La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Répression syndicale

Le Ministère du travail reconnaît la discrimination à l’encontre de Mahamadou Kanté

mercredi 29 novembre 2017

Ce 21 novembre, après l’inspection du travail et le Tribunal d’instance d’Aubervilliers, c’est au tour du Ministère du Travail de reconnaître la discrimination syndicale exercée par Paprec à l’encontre de Mahamadou Kanté, représentant de la section syndicale CGT de Paprec Ile-de-France.

Si la CGT se félicite de cette décision, il n’en demeure pas moins que depuis décembre 2016, Mahamadou Kanté n’a pas été réintégré et ne perçoit aucune rémunération, la direction de Paprec restant sourde aux injonctions qui lui sont faites.

Dans l’attente de décisions de justice qui ne seront rendues que l’année prochaine, Mahamadou Kanté, que son courage a plongé dans la plus grande précarité sociale, ne résiste à la pression et ne lutte pour son bon droit que grâce à la solidarité de citoyens et de militants CGT.

La direction de Paprec a en effet démontré un acharnement sans limite contre le représentant syndical, et tente d’user de tous les recours pour décourager l’implantation de la CGT dans l’entreprise.

« Ces procédures dites « baillons » ne font que décupler notre détermination à faire respecter ce droit constitutionnel qu’est le respect des libertés syndicales !
La CGT continuera de faire appel à la solidarité pour soutenir Mahamadou Kanté. Nous allons parallèlement accentuer l’interpellation de l’ensemble de notre réseau syndical afin que nos syndicats adressent des messages à la direction de Paprec pour exiger le respect des décisions de l’inspection du travail et du ministre du travail »
ont déclaré, dans un communiqué de presse, l’Union Locale CGT de La Courneuve et l’UD CGT 93.

Avec la fédération CGT des transports, elles appellent à un rassemblement devant le dépôt Paprec Ile-de-France, le 18 décembre 2017 de 12 heures à 14 heures pour exiger la réintégration de Mahamadou Kanté, le paiement de l’intégralité des salaires et accessoires de salaire qui lui sont dus et le respect et l’acceptation de l’organisation syndicale CGT au sein du groupe Paprec.