La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le lundi 3 mars 2008

Le 6 mars 2008
Dites votre solidarité avec la Colombie



Les organisations syndicales, sociales et de défense des droits de l’Homme de Colombie, dont la CGT, appellent à une initiative de solidarité dans leur pays et dans le monde, « envers toutes les victimes du conflit armé en Colombie », le 6 mars.

S’adressant aux syndicalistes colombiens, Bernard Thibault, secrétaire de la CGT , a explicité le sens de l’association de la CGT à cette initiative :

« Nous partageons avec vous, organisations syndicales, sociales, de défense des droits de l’Homme et personnalités de la vie publique colombiennes l’aspiration à la paix.

Parce que nous souhaitons que cette aspiration devienne réalité, nous sommes porteurs, avec vous, d’exigences à l’égard de tous les acteurs du conflit.

Nous exigeons du gouvernement colombien qu’il cesse de stigmatiser la protestation sociale et de criminaliser l’action des militants et dirigeants des organisations syndicales et sociales, des défenseurs des Droits de l’Homme, des journalistes et de l’opposition démocratique.

Parce que la communauté internationale n’accepte pas et condamne les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre, séquestration de civils, disparitions forcées, actes de torture ou assassinats extra -judiciaires, quels qu’en soient les auteurs, nous réclamons vérité, justice et réparation pour les millions de victimes de ce conflit, mais aussi pour le peuple colombien.

Nous exigeons le démantèlement effectif des structures paramilitaires, responsables de milliers de disparitions et d’assassinats, et l’épuration des « para politiques » qui exercent des responsabilités publiques ou diplomatiques.

Nous exigeons que le gouvernement colombien et les FARC acceptent de se rencontrer et dialoguer pour permettre la libération urgente des otages, sans mettre leur vie en danger. Les récentes libérations et l’action diplomatique ouvrent une voie réaliste vers un accord humanitaire. »

La CGT est signataire de l’appel soutenant l’initiative qui prend à Paris la forme d’un Rassemblement au Trocadéro, esplanade des Droits de l’Homme, le 6 mars à 18 heures.

Les militants et organisations de la CGT qui ne peuvent être présents au Trocadéro mais souhaitent participer à cette initiative de solidarité, peuvent adresser par courrier électronique à l’organisation syndicale CUT de Colombie , avec copie à l’espace international confédéral CGT, mais aussi à l’Ambassade de Colombie à Paris, le message suivant :

« Le syndicat, la fédération, l’Union Départementale….de la CGT de France s’associe à la Journée Internationale de Solidarité envers les Victimes du conflit armé en Colombie et soutient l’appel des organisations syndicales, sociales et de défense des droits de l’Homme colombiennes qui luttent pour la vie, la paix et la démocratie, et exigent :
• Vérité, justice et réparation pour toutes les victimes du conflit armé,
• D’en finir avec les crimes de guerre, entre autre les enlèvements, les disparitions forcées et les exécutions extra-judiciaires, comme premier pas pour mettre un terme à l’impunité
• La conclusion urgente d’un accord humanitaire pour ouvrir la voie à la libération de tous les otages.
En nous faisant l’écho de l’exigence de paix des colombiens nous apportons notre soutien à la construction d’une Colombie démocratique, fondée sur la paix, la justice sociale, et le respect intégral des Droits de l’Homme et de la dignité humaine. »