La cgt

NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 14 janvier 2014

La plupart des délinquants ne sont-ils pas des étrangers ?



Le rétablissement de la sécurité en France ne passe-t-il pas
par la diminution du nombre des immigrés ?

Selon les chiffres du ministère de la Justice, validés par
Eurostat, sur près de 700 000 infractions commises annuellement
0,4 % sont liées au séjour irrégulier des étrangers
en France. Sur 617 000 condamnés en 2012, 13 % sont étrangers,
contre 31 % en 1993 et 18 % en 2007.

Méfions-nous des
effets déformants de la médiatisation de certains délits, les
chiffres témoignent en réalité d’une réduction de la part des
étrangers parmi les auteurs des crimes et délits commis en
France. Les immigrés ne sont pas responsables de tous les
maux et ils n’« envahissent » pas massivement notre pays,
comme certains le laissent entendre. La proportion des immigrés
dans la population totale en France est parmi l’une
des plus faibles des pays de l’OCDE. Les entrées d’immigrants
sur le territoire national stagnent, depuis plus de dix
ans, aux alentours de 150 000, quand le Royaume-Uni en accueille
450 000 et l’Allemagne plus de 800 000 en 2011.