La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

FAPT

La direction de La Poste veut imposer le travail dominical à ses salariés

mercredi 13 septembre 2017

Dans un communiqué du 13 septembre, la Fédération nationale des salariés du secteur des activités postale et de télécommunications (FAPT) CGT dénonce la décision unilatérale du président de Chronopost d’ouvrir la livraison des colis et les agences le dimanche.

© Jean-Louis Zimmermann – Flickr

Le 6 septembre dernier, les salariés de Chronopost (filiale du groupe La Poste) ont appris la décision unilatérale de leur président d’ouvrir la livraison des colis et les agences Chronopost le dimanche. Le grand public sera quant à lui informé le 14 septembre lors d’une conférence de presse.

Au-delà des effets néfastes de cette décision sur les organisations du travail et la qualité du service rendu, les salariés seraient également durement impactés. Le travail dominical déstructure complètement l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle et remet en cause la vie familiale et le vivre-ensemble. Les conséquences sur la santé et le bien-être des travailleurs sont évidentes.

Une autre politique est pourtant possible. Dans son communiqué du 13 septembre, la FAPT enjoint ainsi le groupe La Poste « à se donner les moyens d’assurer une distribution des colis quotidienne et de qualité du lundi au samedi à des tarifs abordables en tout point du territoire, afin de répondre aux attentes de la population ». La solution réside dans la création d’emplois stables et qualifiés et la transformation de tous les emplois précaires en CDI temps plein, pas dans la remise en causes des conditions de travail – et de vie – des salariés !

La FAPT-CGT condamne ainsi cette décision unilatérale prise au mépris des salariés et de leurs représentants. Elle a d’ailleurs saisi l’inspection du travail pour contraindre Chronopost à respecter ses obligations et les droits de ses salariés, et pour relever le délit d’entrave le cas échéant.

Dans le contexte social actuel, impossible de ne pas faire le lien avec les ordonnances pour la Loi Travail. La décision de Chronopost relève de la même logique : faire passer le profit avant le facteur humain, donner encore plus de liberté au patronat pour exploiter et précariser les salariés tout en muselant davantage leurs représentants. La FAPT-CGT conclut ainsi son communiqué en appelant à poursuivre et amplifier le mouvement entamé – avec succès – le 12 septembre dernier.