La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Pénibilité

La bataille continue pour une véritable reconnaissance

mercredi 11 juin 2014
PDF - 507.4 ko
Texte en pdf

Les enjeux d’une juste réparation de la pénibilité du travail est un des déterminants pour lutter contre la progression des inégalités sociales. De même l’exigence de la transformation des situations de travail pour une politique de prévention est, depuis des années, le socle de la démarche revendicative de la CGT.

Exclus par le gouvernement de toute réflexion préalable à l’instauration du compte de prévention de la pénibilité, c’est la concertation de Michel DE VIRVILLE qui a permis à la CGT de rentrer dans le débat sur l’effectivité de ce dispositif.

Le rapporteur vient de rendre sa copie : les salariés de plus de 52 ans sont les grands oubliés. Rien n’est prévu pour permettre à celles et ceux qui sont en fin de carrière et reconnus en travaux pénibles de partir tout de suite.

Une nouvelle injustice est à l’œuvre…

La « simplification » reste sous-tendue par l’arrivée d’un nouveau logiciel de paie, solution miracle pour rendre crédible un dispositif qui, sans établissement et transmission des fiches de prévention des expositions à la pénibilité s’éloigne de toute politique de prévention.

Les préconisations des seuils proposés pour les dix facteurs de pénibilité sont en cours d’évaluation. Ils devront permettre au plus grand nombre une juste reconnaissance de la pénibilité qui est une exigence forte, pour une véritable politique de réparation et de prévention, de même que l’accès de toutes et tous, sous-traitance, précaires et intérimaires au dispositif.

Enfin, ce dispositif doit être organisé par la Sécurité sociale alors que le gouvernement entend encore réduire par milliers les emplois. Comment cette nouvelle mission va-t-elle pouvoir se déployer dans cet univers de Sécurité sociale maltraitée ?

Après de la remise du rapport DE VIRVILLE, la CGT demande à être reçue par le gouvernement avant toute écriture finale des décrets afin que ce dispositif tant attendu par le monde du travail soit une véritable avancée sociale et non une illusion.

Sur ce sujet comme sur beaucoup d’autres, la CGT appelle les salariés à se mobiliser du 23 au 27 juin et à participer massivement à la journée d’action interprofessionnelle du 26 juin prochain pour un autre dispositif.

Montreuil, le 11 juin 2014