La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Mixité

La CGT se félicite de l’adoption par le CESE d’un avis sur la mixité des métiers

jeudi 27 novembre 2014
PDF - 149.1 ko
Texte en pdf

La section Travail du Conseil Économique Social et Environnemental (CESE), présidée par la CGT, a adopté, ce jour, un avis, sur saisine du Premier ministre, « Agir pour la mixité des métiers ». La CGT, qui a voté pour, se félicite de son adoption à l’unanimité, moins 5 abstentions, par les membres du CESE.

Alors que seuls 17 % des métiers peuvent être considérés comme mixtes*, l’avis du CESE fait de la mixité « une étape supplémentaire dans la politique d’égalité professionnelle ». Il constate une forte asymétrie : d’un côté des métiers à dominante masculine qui restent difficilement accessibles aux femmes, qui rencontrent dès l’étape de formation professionnelle des obstacles considérables sur leur parcours ; de l’autre, des métiers à dominante féminine qui n’attirent pas les hommes, car ils « sont peu valorisés, faiblement rémunérés, et parfois voués au sous-emploi et au temps partiel ».

Le CESE fait 4 grandes propositions :
- Déconstruire les stéréotypes sexistes sur les métiers à l’école et dans l’emploi
- Une action volontariste des branches dans les négociations quinquennales sur les classifications pour revaloriser les métiers à prédominance féminine, lutter contre le temps partiel, agir pour la mixité… Le CESE recommande la mise en place d’incitations publiques.
- Une action volontariste de l’État en appliquant le principe « à travail de valeur égale, salaire égal », et la revalorisation des métiers à prédominance féminine dans la fonction publique
- Promouvoir la mixité par la négociation et l’information-consultation dans l’entreprise. Cela nécessité notamment de faire de la mixité un levier pour l’amélioration des conditions de travail, de lutter contre les discriminations qui pèsent sur la carrière des femmes et de négocier sur l’articulation des temps.

Par cet avis, le CESE démontre l’enjeu pour la société toute entière de renforcer la mixité au travail. Le CESE pointe les leviers concrets, et démontre que la mixité des métiers ne repose pas seulement sur la lutte contre les stéréotypes mais nécessite une revalorisation des métiers à prédominance féminine, des mesures pour lutter contre la discrimination durant les carrières ou encore une amélioration des conditions de travail.

Le consensus obtenu au CESE doit se traduire à tous les niveaux. Le blocage opéré par le patronat doit cesser, et des négociations doivent s’ouvrir à tous les niveaux pour permettre l’égalité entre les femmes et les hommes et la mixité des métiers. La CGT interpelle également le gouvernement qui, après avoir saisi le CESE, doit se donner les moyens de faire appliquer ces propositions.

La CGT continuera de porter dans toutes les négociations dans les branches, et dans les entreprises l’égalité professionnelle et la mixité des emplois.

Montreuil, le 27 novembre 2014

* Pour qu’un métier soit considéré comme mixte il doit être occupé par au moins 40% de femmes ou d’hommes.