La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Musée Picasso

La CGT ne transigera pas avec la santé des personnels, la sécurité des collections et la qualité de l’accueil de tous les publics

lundi 26 mai 2014
PDF - 124.5 ko
Texte en pdf

Nous assistons, depuis un certain temps, à une multiplication d’articles de presse et de déclarations concernant l’ouverture du musée Picasso, à Paris. Certaines sont outrancières, pour ne pas dire parfaitement choquantes. On peut y voir une tendance regrettable à privilégier les intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général et de la démocratie culturelle que nous appelons de nos vœux.

Toute cette affaire se déroule dans un contexte de dégradation de la santé des agents attestée par les résultats accablants de l’expertise conduite par la médecine de prévention du ministère de la Culture qui ont amené la ministre a demandé immédiatement à l’Inspection générale des affaires culturelles d’intervenir en son nom pour établir une enquête administrative.

Si chacun, naturellement, est libre de s’exprimer le plus librement du monde dans la presse, la CGT souhaite, pour sa part, rétablir un certain nombre de vérités.

La CGT-Culture, syndicat des salariés du ministère de la Culture, n’a effectivement eu de cesse d’exiger que la réouverture de ce musée national s’accompagne d’ emplois supplémentaires. Une revendication que la ministre a fini par entendre en créant quarante emplois. Dans le contexte actuel, et tout particulièrement au ministère de la Culture, cela constitue une décision politique importante, même si elle ne nous satisfait pas pleinement numériquement.

Ces forces indispensables à la sécurité des collections et à l’accueil des publics doivent arriver par trois vagues successives pour être opérationnelles à compter de la date de réouverture du musée fixée en septembre par la ministre. C’est le seul calendrier raisonnable au regard des obligations d’une telle institution à l’endroit de tous les publics et de ses personnels.

Nous sommes soucieux des personnels qui œuvrent tous les jours à la réussite de ce projet. Nous sommes également soucieux de l’arrivée dans les meilleures conditions de celles et ceux qui vont être recrutés et qui ont volonté de contribuer activement au rayonnement international de l’œuvre de Picasso. Et nous n’oublions pas, bien sûr, la communauté scientifique, en particulier les conservateurs du Patrimoine, singulièrement outragés par les propos tenus, dans la presse, par l’héritier du grand peintre.

Dans un communiqué du 13 mai dernier, le ministère de la Culture annonçait la décision de mettre fin au mandat de la présidente de ce musée. Il indiquait également la nomination d’un nouveau président d’ici la fin du mois. Il appartiendra à celui-ci de mettre tout en œuvre pour que cet établissement puisse enfin ouvrir ses portes aux publics dans un climat de confiance retrouvée.

Montreuil, le 26 mai 2014