La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

MANPOWER

La CGT monte en flèche

vendredi 2 février 2018

Lors du 1er tour des élections professionnelles déroulées en décembre 2017, les salariés avaient placé la CGT comme 1er syndicat représentatif dans l’entreprise avec 23.60% des voix. Loin devant la CFDT (16%), CFTC (13%), FO (11%), UNSA (10%), SUD (2%), LADI (2%), SAP (0%) et le syndicat des cadres CFE-CGC (19%).
Suite au dépouillement du second tour du mercredi 30 janvier 2018, les résultats montrent la très large confiance des salarié-e-s vis-à-vis de la CGT. Notre organisation s’impose sur les neuf autres syndicats avec un très bon résultat (26,96%).
La CGT confirme sa progression dans le 1er collège (ouvriers-employés) en obtenant la majorité absolue en Ile-de-France (50.84%) et se place largement en tête dans toutes les régions :
- Est (41.53%), Ouest (32.94%), Nord (27.26%), Sud (27.25%).
- En Ile-de-France, elle grimpe fortement à 11.11% dans le 2ème collège (Agents de maîtrise), et 4.62% dans le 3ème collège (cadres).
Toutes régions et collèges confondus, la CFDT poursuit sa chute se retrouvant 10 points derrière (16.8%). Pour ce qui est du reste des syndicats, l’écart continue de se creuser : FO (11.16%), CFTC (11.87%), CFE-CGC (16.37%), UNSA (10%) et SUD (2%).
Pour la CGT, ces résultats montrent qu’il existe bien chez MANPOWER une forte opposition des salarié-e-s intérimaires et des personnels administratifs et commerciaux, aux dégradations des conditions de travail, la baisse du pouvoir d’achat, la précarisation galopante instaurée par les récentes réformes du gouvernement. Les organisations syndicales qui ont soutenu la loi El Khomri et les ordonnances Macron paient aujourd’hui le prix fort de leur collaboration avec le patronat.
Les résultats de ces élections montrent bien que le syndicalisme de lutte est toujours vivant et en pleine forme. Des zones aéroportuaires et plateformes logistiques aux chantiers du BTP, des centres postaux à l’industrie, la CGT reste le moteur des luttes sociales.

Montreuil, 2 février 2018