La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

SNCM

La CGT demande audience au gouvernement

mercredi 14 mai 2014

Ce mardi 13 mai 2014, le syndicat CGT des Marins de Marseille (Bouches-du-Rhône) a demandé audience au Premier ministre et au Secrétaire d’État aux Transports après la décision du Conseil de surveillance de la SNCM de ne pas renouveler le mandat du Président du Directoire de la Compagnie Maritime, Marc Dufour.

En conflit frontal avec Transdev, l’actionnaire principal de la SNCM, Marc Dufour soutenait un plan de redressement de l’entreprise à long terme maintenant son périmètre d’activité actuel (desserte de la Corse à partir de Marseille, Toulon et Nice, et desserte du Maghreb) et proposant la modernisation de la flotte avec l’achat de quatre nouveaux navires économes en énergie.

Les 4 actionnaires salariés soutenaient ce projet, contre 6 des 7 représentants de Transdev, mais l’État, avec l’abstention de ses 3 représentants, a provoqué le départ de Marc Dufour. Une réunion du Conseil de surveillance est prévue le 28 mai pour nommer le nouveau directoire.

Fréderic Alpozzo, représentant des Marins CGT de Marseille, s’inquiète de ces décisions « peu constructives ». Selon lui, le conseil de surveillance n’a « pas proposé de solution de financement pour les bateaux, ni de mise en œuvre du plan industriel à long terme » or « l’État a toutes les clefs en main pour respecter ses engagements ».

« Nous mettrons tous les moyens nécessaires pour qu’il n’y ait aucun licenciement. » Il précise que des « actions particulières seront décidées » en fonction de la réponse du gouvernement à sa demande de rendez-vous.

Les conséquences sociales de cette éviction du Président du Directoire et, avec lui, celle du projet de redressement soutenu par les salariés, pourraient être catastrophiques en terme d’emplois pour le port de Marseille et pour la Corse. Ce sont près de 4000 emplois directs et indirects qui sont touchés.

La CGT, syndicat majoritaire au sein de la compagnie, est plus que jamais mobilisée. Les marins CGT ont fédérés l’essentiel des organisations syndicales présentes dans la compagnie, mais aussi des salariés extérieurs concernés comme les dockers. Ils défendront les salariés et le maintien d’un service public de continuité territoriale de qualité.