La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Affaire « Théo »

La CGT-TEFP répond au Parisien

vendredi 24 février 2017

Dans un récent communiqué, la CGT Travail emploi formation professionnelle (CGT-TEFP) répond à un article du Parisien et dénonce l’instrumentalisation de l’action des services d’inspection du travail.

Le 24 février dernier, le journal Le Parisien publiait un article intitulé « La famille de Théo au cœur d’une enquête financière ». Celui-ci mentionnait un contrôle et un rapport de l’inspection du travail à l’origine d’une enquête ouverte par le parquet de Bobigny, qui mettent en cause Théo et sa famille pour malversations financières.

Dans un communiqué publié le jour même, la CGT-TEFP y répond, dénonçant « toute tentative d’instrumentalisation de l’action des services d’inspection du travail à des fins qui lui sont étrangères, et qui aurait pour objet ou pour effet de minimiser la portée du viol et des violences policières subis par Théo le 2 février [...] ou pire, à excuser les auteurs de ces brutalités au motif que l’intéressé l’aurait mérité ou que les faits ne se suffiraient pas à eux-mêmes ».

Elle s’étonne également « du zèle de la police et de la publicité faite à ce dossier », alors que « les procédures [de l’inspection du travail] contre la délinquance patronale sont généralement passées sous silence et classées sans suite ».

La CGT-TEFP conclut en condamnant « les violences et les discriminations policières sous toutes ses formes » et en dénonçant « l’usage systématique de la répression policière qui aura été une des marques du quinquennat de François Hollande ». Elle se déclare enfin « solidaire des luttes des victimes pour que justice leur soit rendue ».