La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 15 octobre 2004

L’emploi et la Constitution à l’ordre du jour de la réunion de la CES



Les 13 et 14 octobre 2004, le comité exécutif de la Confédération Européenne des Syndicats a débattu de la défense de l’emploi et du projet de Constitution européenne.

Les syndicats européens affirment la nécessité de s’orienter vers une grande manifestation pour l’emploi en mars 2005 à Bruxelles. Le mot d’ordre « Pour l’emploi et de meilleurs emplois » porterait les revendications des salariés au moment où se tiendra le sommet des chefs d’Etat européens consacré à l’emploi dans l’Union.

Au nom de la Cgt, Bernard Thibault a appuyé cette proposition. « Si le syndicalisme n’exerce pas la pression suffisante à cette occasion, nous prendrions le risque de laisser le champ libre à de nouvelles décisions d’inspiration libérale en matière d’emploi », a déclaré le secrétaire général de la Cgt.

Par ailleurs, la CES a arrêté des dispositions pour s’opposer dès maintenant aux deux projets de directives particulièrement négatives – Temps de travail et Services – que la Commission souhaiterait adopter d’ici à décembre 2004.

L’autre débat portait sur la position de la CES vis-à-vis du projet de traité constitutionnel. A une large majorité, le comité exécutif – qui regroupe l’ensemble des syndicats membres – a adopté une résolution en faveur du Traité.

La Cgt s’est abstenue, comme onze autres représentants d’organisations syndicales européennes, estimant que le moment n’était encore pas venu de prendre position. « Nous avons fait le choix, en priorité, de donner des éléments d’information aux syndiqués, leur permettant de définir ensemble ce que devra être la contribution de la Cgt au débat public précédant le référendum », a rappelé Bernard Thibault.

Le mouvement syndical ne s’est pas tenu à l’écart des travaux de la Convention. Il s’est exprimé sur ses résultats, soulignant les avancées, comme l’intégration des droits sociaux fondamentaux, mais aussi ses insuffisances et des aspects toujours aussi contestables. Tous ces éléments contribueront au débat et la Cgt aidera à ce que chacun se forge sa propre opinion.

Lire aussi l’entretien accordé par Bernard Thibault au journal Le Monde daté du 16 octobre.