La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Santé
    Sit in de 35 salariés à la clinique des Sorbiers à Issoire ›››

    Vendredi, 35 salariés sur une cinquantaine, à la Clinique des Sorbiers à Issoire, ont débrayé pour protester contre la baisse de leur salaire depuis le rachat de cet établissement privé lucratif de soins de suite et de réadaptation par le Groupe Orpea. Au moment du rachat en janvier 2016, le groupe ORPEA au travers de sa filiale Clinea, il y a eu dénonciation des accords d’entreprise. Avec le délai de préavis de quinze mois, c’est seulement à la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Holiday Inn Clichy (92)
    Les « invisibles de la sous-traitance » ont gagné ! ›››

    Pour les salariés d’Hemera, sous-traitant de l’Holiday Inn de Clichy (92), c’est la fin d’un long combat, qui s’achève sur une belle victoire, après plus de trois mois de grève. C’est finalement la table ronde organisée par la préfecture des Hauts-de-Seine qui a permis aux « invisibles de la sous-traitance hôtelière » de faire entendre leurs revendications, après des semaines de surdité patronale. Un accord de fin de conflit a été signé le 8 février (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Précaires
    Pour sauver l’assurance chômage, manifestons le 15 février ! ›››

    Face aux détricotage de la protection sociale telle que l’avait conçu le Conseil national de la Résistance, le comité CGT des travailleurs précaires et privés d’emploi organise ce 25 février des manifestations devant les agences Pôle emploi de toute la France. Les réformes engagées par Emmanuel Macron, en particulier la suppression des cotisations maladie et chômage, mettent en péril l’assurance chômage. Avec les réformes de Macron et la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Travailleurs sans-papiers
    La « traite d’êtres humains » reconnue pour les coiffeuses du 57 bd de Strasbourg à Paris ›››

    Ce jeudi 8 février, Mohammed Bamba, gérant du salon de coiffure du 57 bd de Strasbourg à Paris, a été condamné pour « traite d’êtres humains » et conditions de travail contraires à la dignité humaine. C’est la première fois qu’une victoire a lieu sur cette notion dans un contexte de travail collectif. Un beau combat gagné par la CGT qui était partie civile avec les 18 coiffeuses. Mohamed Bamba, gérant de droit et de fait, a été condamné à deux ans de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Journalisme
    Droit d’informer et droit d’alerte en danger ! ›››

    La Convention européenne des droits de l’Homme et de la loi du 4 janvier 2010 prévoient la protection des sources des journalistes. Deux jugements viennent d’être rendus qui remettent en cause le droit d’informer et le droit d’alerte. Le magazine Challenge a été condamné par le tribunal de commerce à retirer de son site un article qui dévoilait les difficultés financières de Conforama. Le journaliste Edouard Perrin, avait fait un référé contre (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Île-de-France
    Monsieur Hirsch, ouvrez la porte de l’Hôtel-Dieu aux sans-abris ! ›››

    La CGT Hôtel-Dieu pousse un coup de gueule, dans un communiqué qu’elle vient de publier. « Aujourd’hui et suite au plan Grand Froid, la vie de milliers de sans-logis à Paris et en Île-de-France est en jeu », débute-t-il. Or, s’insurge le syndicat, les portes de l’Hôtel-Dieu au centre de Paris restent désespérément fermées, de même qu’une dizaine d’unités vides de services de soins. « Ce sont près de 300 places d’hébergement d’urgence supplémentaires qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Enédis
    Mise en place d’un plan social de 2000 suppressions d’emplois ›››

    La Fédération CGT-Mines Energie a dénoncé, dans un communiqué de presse,le plan social que prépare Enédis de 2000 suppressions de postes à l’horizon 2020. Enedis est, depuis 2016, dans une dynamique d’économies, pour répondre à la pression des actionnaires de sa maison mère, le groupe EDF : suppressions d’emplois et réduction des implantations territoriales, réorganisations internes, remise en cause des conditions d’exercice de l’astreinte et du temps de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fonction publique
    Succès de la manif des conseiller·ère·s d’insertion et de probation ! ›››

    Les conseiller·ère·s d’insertion et de probation se sont donné rendez-vous à Paris le 1er février 2018 à la Madeleine pour une manifestation nationale afin d’obtenir la mise en œuvre immédiate de la revalorisation salariale et statutaire obtenue en mai 2017. Raison de cet appel : en mai 2017, le gouvernement validait la revalorisation statutaire (passage de la catégorie B à la catégorie A) et salariale des conseiller·ère·s d’insertion et de probation au (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Temps de travail
    La lutte des métallos Allemands montre la voie ! ›››

    Les métallos, en Allemagne, viennent d’obtenir une hausse générale des salaires de 4,3%, une prime de 100€ pour les trois premiers mois de l’année et des avancées sur leur demande de réduction du temps de travail à 28 heures par semaine, pour les salariés volontaires. Cette victoire des travailleurs allemands est le fruit d’un rapport de forces et d’une mobilisation forte de près d’un mois dans les entreprises, et d’une puissante convergence des (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Pénitentiaire
    Les surveillants manifestent à Paris ›››

    À l’appel de leurs syndicats CGT et FO, une centaine de surveillants se sont rassemblés lundi devant la Direction de l’Administration pénitentiaire (DAP) pour réclamer de meilleures conditions de travail et une revalorisation de leur statut. Les deux syndicats ont en effet rejeté l’accord conclu entre la Chancellerie et le syndicat majoritaire Ufap-Unsa, a l’issue d’un [mouvement de blocage des prisons suite à des agressions de surveillants. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Les organisations syndicales représentatives des professions paramédicales claquent la porte du dernier HCPP ›››

    Lors de la séance du Haut Conseil des professions paramédicales (HCPP) du 29 janvier dernier, l’ensemble des organisations syndicales représentatives des salarié·e·s du privé et/ou dans la fonction publique, CFDT, CGT, FO, SUD, Unsa ont décidé unanimement de quitter la séance suite à la présentation et discussion du projet de décret relatif aux missions, à la composition et au fonctionnement des Conseils nationaux professionnels (CNP) de santé. Ce projet (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Hôtellerie
    Vers une sortie de conflit pour les "invisibles" d’Holiday Inn Clichy ›››

    Peut-être une issue, enfin, au conflit qui oppose les salariés du sous-traitant de la propreté Héméra à l’hôtel Holiday Inn de Clichy (92), depuis le 19 octobre 2017. Ce 2 février, des avancées importantes ont été discutées, après que les organisations syndicales CGT et CNT-SO ont refusé toute négociation tant que la direction de l’hôtel restait sur sa demande de départ de la représentante de la section syndicale CNT-SO, porte-paroles des grévistes. La (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce
    Philippe Martinez manifeste au Carrefour de Montreuil contre les licenciements ›››

    Un plan d’une brutalité sans précédent : le 24 janvier dernier, Alexandre Bompard, nouveau PDG de Carrefour, annonçait des mesures drastiques : suppression de 2400 emplois dans les sièges du groupe ; cession de 273 magasins soit 1400 postes menacés ; réduction des surfaces des hypermarchés. cession de 500 millions d’euros d’actifs non stratégiques. réduction des coûts de 2 milliards d’euros. La CGT rappelle que Carrefour bénéficie (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loi Travail
    Appel à manifestation à Saint-Étienne pour Martin !! ›››

    Le 12 mai 2016, en pleine lutte contre la Loi Travail, une banderole était déposée sur le balcon de la permanence du député Jean-Louis Gagnaire à Saint-Étienne, par quatre camarades. Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve, demandait à la justice de punir nos camarades. Dont acte. Nina, Jules, et Yvan, d’abord relaxés en première instance, ont été condamnés en appel le 16 janvier 2018 à 6 176 euros d’indemnités et amendes pour effraction, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • McDonald’s Villefranche-de-Rouergue
    En grève depuis le 23 août ! ›››

    Plus de cinq mois que les cinq salariés du McDonald’s de Villefranche-de-Rouergue sont en grève pour défendre leurs droits et améliorer leurs conditions de vie et de travail. À l’heure ou le président de la République invite les grands patrons à Versailles, eux réclament 13 euros brut de l’heure en compensation du temps partiel imposé, un 13e mois, des chèques vacances, des tickets restaurant et le respect d’un dialogue social qui fait cruellement (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Amazon
    Amazon « viole » sciemment les conventions collectives ›››

    Ce jeudi 2 février 2018 les délégués CGT d’Amazon et leur avocat ont annoncé avoir déposé 25 dossiers auprès de la justice pour violation des conventions collectives. Pas de « have fun » chez les salariés d’Amazon. Dans son avis, la Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation, qui gère la négociation de branche, a conclu à l’illégalité du système de classification et a mis Amazon en demeure de se mettre en conformité avec la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Saint-Ouen
    Manifestation à la Bourse du travail ›››

    La CGT appelle à venir manifester ce jeudi 1er février à 11h30 à la Bourse du travail de Saint-Ouen pour protester contre la fermeture de la salle Ambroise Croizat. Cette dernière, unique grande salle de la bourse du travail, va être murée et les organisations syndicales n’y auront plus accès. C’est un coup grave porté contre les syndicats par la Mairie de Saint-Ouen. Depuis le lundi 29 janvier 2018, 8 heures, les militants CGT occupent nuit et jour (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Métropole du Grand Paris
    Une journée de mobilisation contre la disparition des départements ›››

    La Métropole du Grand Paris, créée en janvier 2016, prévoit la disparition des trois départements de la petite couronne (Haut-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne). Contre ce projet de casse du service public, qui éloignera les citoyens des prises de décisions et augmentera l’inégalité territoriale, une intersyndicale CGT s’est mise en place, réunissant les départements 92, 93, 94 et le Syndicat interdépartemental de l’assainissement de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Ehpad
    La CGT a lancé un collectif Ehpad en Auvergne : un modèle déclinable ›››

    L’Union syndicale départementale Santé et Action Sociale CGT du Puy-de-Dôme a créé un collectif Ehpad qui rassemble des secrétaires généraux CGT des établissements publics, privés ou associatifs de la région. Le collectif entend se déployer en région Rhône-Alpes et, sous le même modèle, le but serait également de créer un collectif hôpitaux. Un collectif Ehpad pour des actions coordonnées L’USD Santé et Action sociale du 63, travaille à ce projet depuis (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Manche
    Victoire pour l’agent de la CPAM de la Manche ›››

    La CGT a appris ce lundi que le directeur de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de la manche renonçait au licenciement pour insuffisance professionnelle qu’il envisageait à l’encontre d’un agent de la caisse. Une belle illustration qui démontre que l’action collective paie. Il avait été reproché à ce dernier son refus de tenir des permanences téléphoniques liées aux obligations des assurés sociaux. Or, l’agent avait seulement osé remettre en (...)
    Voir tout le texte ›››

Trois questions à Fabrice Michaud, SG de la CGT Transport

"L’accord sur les travailleurs détachés est en trompe-l’œil"

lundi 30 octobre 2017

Trois questions à Fabrice Michaud, secrétaire général de la CGT Transport, en fonction depuis le 5 octobre 2017, sur la directive des travailleurs détachés dans le secteur des transports.

Que pense la CGT Transport de la directive du 23 octobre concernant les travailleurs détachés ?

Je m’inspire du communiqué de presse du 24 octobre 2017 que nous avons réalisé avec l’ensemble des organisations syndicales CFDT Route, FO Transports, CGT Transports et la CFTC Transports et SNATT CFE-CGC où la CGT est partie prenante.
On considère que le nouveau compromis de l’Union européenne du 23 octobre 2017 reprend les grands principes auxquels nous sommes attachés. A savoir l’égalité entre les travailleurs détachés nationaux en terme de rémunération, de protection sociale et de paiement des cotisation sociales dans les pays d’accueil. Cette révision de la directive du détachement est importante. Elle constituera le socle de luttes contre la perte des emplois français confrontés à l’utilisation massive de travailleurs arrivant de pays d’Europe dans les conditions que l’on connait. C’est l’aspect que l’on peut considérer comme « positif ». Mais c’est un accord en trompe l’œil. La plupart des travailleurs détachés sont déjà à 12 mois. La directive sera mise en place en 2022 : ils renvoient la « patate chaude » à un autre gouvernement.

Cette nouvelle directive impactera t-elle le secteur routier ?

Pour cela, il aurait fallu que cette directive soit appliquée à l’ensemble des secteurs qui usent et abusent des travailleurs détachés. En excluant le secteur routier, le dumping social qui y est très présent va perdurer. Cette directive va continuer à laisser les choses s’accentuer. Le secteur routier a perdu des milliers d’emplois après l’arrivée des nouveaux pays de l’Est.
Dans le transport routier, il y a le problème du cabotage : vous avez des transporteurs routiers qui dans le cadre du transport international effectuent certains déplacements.
Sur le territoire national, ils peuvent prendre des parts de marché dans le cadre de leurs activités. Le cabotage déréglemente et fausse la concurrence. Il place les salariés en concurrence sur leur condition sociale et salariale.

Le cabotage : cette notion évoque la situation où un conducteur étranger livre d‘un pays européen vers un autre. Il peut effectuer dans le pays de destination, des livraisons supplémentaires avant de quitter le territoire. Malgré l’adoption de l’application du salaire minimum français aux routiers en situation de cabotage en 2016, la France ne parvient pas à faire respecter la réglementation. Conséquences : la poursuite des pratiques existantes, avec des conducteurs de l’Est, qui passent d’un pays à l’autre, faisant du transport intérieur dans des conditions sociales qui ne sont pas celles du pays, sans contrôle efficace.

Quelle action veut mener la CGT, qu’est-ce qu’elle propose ?

On a obtenu l’accord du 4 octobre 2017 qui a été signé dans le transport routier : on a un socle commun, en ce qui concerne les routiers, convoyeurs de fond, infirmiers, transport voyageurs et marchandises...

Les 5 points sécurisés lors de l’accord du 4 octobre : travail de nuit, dimanche et jours fériés, amplitudes coupures et vacations, garanties de salaires et rémunérations mensuelles et/ou annuelles, 13e mois, frais professionnels.

Au niveau des organisations syndicales, un communiqué commun va déboucher sur une action commune le 21 novembre 2017, à l’initiative de la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF). Ce sera une démarche de revendications au niveau national mais qui s’étendra aux pays « limitrophes » de la France. Il y aura des actions aux frontières françaises. Ce sujet concerne l’ensemble du secteur routier européen et on est sur une démarche revendicative et d’action européenne.

Les revendications concernent :

➢ Le refus de voir le secteur routier exclu de la directive détachement
➢ Le refus de la libéralisation du cabotage
➢ Le maintien du repos hebdomadaire hors du camion pris en charge par l’employeur
➢ Le renforcement du contrôle et la généralisation du chronotachygraphe intelligent
➢ Le refus de la libéralisation du TRV
➢ La réécriture de la directive sur la formation des conducteurs professionnels