La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >>  Europe/Inter  >> Paix et sécurité
Publié le mercredi 11 août 2004

L’ONU doit envoyer une force de paix en Palestine



Le processus engagé par la feuille de route ne pouvait aboutir que si les Palestiniens et les Israéliens s’engageaient à l’appliquer dans son intégralité.
Or, durant cette trêve, les autorités israéliennes ont non seulement poursuivi leurs assassinats ciblés mais ont également entrepris la construction d’un mur de séparation et maintenu l’implantation de nouvelles colonies.
Tout en dénonçant l’utilisation des attentats suicides, nous comprenons la colère de la population palestinienne face à ce qu’elle ressent comme un marché de dupe. La communauté internationale exige l’application des accords pour la partie palestinienne et dans le même temps elle est dans l’incapacité d’imposer le respect des accords par Israël.
La conviction qu’il existe deux poids deux mesures dans la politique occidentale, renforce un sentiment d‘injustice et d’humiliation que ne manquent pas d’utiliser les extrémistes.
La récente décision du gouvernement israélien qui déjà, au mépris du droit international, maintien en résidence surveillée Yasser ARAFAT, vient d’annoncer sa volonté d’expulser de son pays, ce président élu par son peuple.
Par ce geste, les dirigeants israéliens prendraient la responsabilité du déclenchement d’un nouveau cycle de violence et confirmeraient par la même leur opposition à toutes solutions politiques.
Le gouvernement français et l’Union européenne doivent intervenir pour que soit décidé l’envoi d’une force internationale de paix de l’ONU.
Montreuil, le 15 septembre 2003