La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Chiffres du chômage

Hausse continue du chômage : il y a urgence sociale !

jeudi 26 juin 2014
PDF - 126.3 ko
Texte en pdf

En mai, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a encore augmenté pour atteindre 3,388 millions de personnes, soit 24 800 personnes de plus, ce qui représente une hausse de 0,7 % en un mois et de 4,1 % en un an.

Même constat pour les personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) dont le nombre augmente de 1,0 %, tandis que celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) s’accroît de 0,3 %. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (catégories A, B, C) augmente de 0,7 % (+34 300) en mai. Sur un an, il est en hausse de 4,8 %. Aucune catégorie d’âge n’est épargnée. Le nombre de chômeurs de moins de 25 ans, en baisse de 3,1 % depuis un an, augmente à nouveau (+ 0,4 % en catégorie A en un mois. Tout comme celui des inscrits à Pôle emploi de 25 à 49 ans (+ 0,8 % sur un mois, + 3,4 % sur un an) et celui des plus de 50 ans (+ 0,8 % en un mois, ).

Le gouvernement admet que « Ces chiffres ne sont pas bons. Ils sont le reflet d’une croissance plus faible que prévue au premier semestre qui entraîne des destructions nettes d’emplois marchands. » Il s’obstine pourtant à poursuivre une politique économique et sociale en totale opposition avec le besoin de relancer la consommation par l’augmentation du pouvoir d’achat des salaires et des pensions des ménages et des investissements.

Alors que la conférence sociale approche, le ministre du Travail a dévoilé son plan d’action envers les seniors dont le taux de chômage a augmenté de 11,5 % en un an. Une fois encore c’est à budget constant !

Il n’y a pas un sou pour aider les salariés les plus en difficultés mais 30 milliards d’euros sont accordés aux entreprises sans contrepartie pour les salariés. Ce n’est pas le « Pacte de responsabilité » qui relancera l’activité et la croissance. La nouvelle convention assurance chômage, contestée par la CGT, n’est pas à la hauteur de la situation de l’emploi.

Cette situation justifie les mobilisations et les propositions que la CGT formule contre les politiques d’austérité et pour la revalorisation du travail.

Montreuil, le 26 juin 2014