La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Grève des travailleurs sans-papiers franciliens

Force, courage et détermination !

lundi 5 mars 2018

Ce lundi commence la quatrième semaine de grève des travailleurs sans-papiers d’Ile-de-France dans 7 entreprises sur 5 départements. Leur mouvement ne faiblit pas, bien au contraire partis dans l’action à une centaine, ils sont aujourd’hui 160.

Leur grève commence à payer. Avec la CGT à leur côté, ils ont pu porter assez rapidement auprès du ministère de l’intérieur l’exigence d’être régularisés dans un cadre commun à tous.

Après la dernière rencontre avec la Préfecture de police de Paris, chargée par le ministère de piloter l’opération de régularisation, des signes encourageants semblent aller dans le sens des revendications posées. Pour autant certains patrons bien décidés à aller jusqu’au bout de leur logique refusent de donner les documents nécessaires à la régularisation des grévistes et/ou entravent par tous moyens l’action en cours.

Ce sont des entreprises d’intérim comme Derichebourg qui menace de licenciement un travailleur gréviste délégué de son piquet de grève, ou encore Targett et Job Center, mais aussi des donneurs d’ordre ayant « pignon sur rue ». Comme Chronospost, filiale de la Poste ou de GLS entreprise de transport de colis pour qui, avoir des travailleurs sans droit, sous-payés et travaillant dans des conditions indignes est très utile pour alimenter les bénéfices des actionnaires.

Les directions locales cherchent par tous moyens à isoler ces travailleurs en lutte, en bloquant leurs allées et venues et en empêchant les contacts avec les autres militant.e.s CGT.

C’est pourquoi une première manifestation aura lieu devant l’entreprise GLS demain, mardi 6 mars à 16h00 à Roissy, 29 rue Jean Moulin, pour apporter aux grévistes tout le soutien de la CGT. C’est aussi pour réaffirmer l’intérêt de classe qu’ont tous les travailleurs et travailleuses qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs à combattre pied à pied et ensemble ces employeurs cyniques et revanchards.

La lutte pour l’égalité des droits entre tous les travailleurs, l’unité du salariat, la solidarité ouvrière sont les seuls moyens efficaces pour combattre le dumping social !

Avec nos camarades travailleurs sans papiers en grève, le combat continue plus que jamais !

Montreuil, le 5 mars 2018