La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Lutte contre les idées d’extrême droite

En débattre pour les combattre

jeudi 20 novembre 2014 , par Philippe Gelinaud

La CGT est engagée dans de nombreuses actions syndicales contre les idées d’extrême droite. Elle organise ou participe à diverses initiatives, et appelle ainsi à assister, les 21 et 22 novembre, à la soirée de débat et à la journée de réflexion « Pour un avenir solidaire, occupons le terrain ». Elle est aussi partie prenante de la campagne unitaire « Unis contre l’extrême droite, pour le progrès social et l’égalité des droits », qui vient de lancer un nouvel appel, et a organisé, jeudi 13 novembre, un colloque sur le thème « Bien connaître l’ennemi pour mieux combattre le FN ».

Pour un avenir solidaire, occupons le terrain

Dans le cadre de son engagement au sein du collectif « Liberté, égalité, fraternité », la CGT soutient l’organisation, en partenariat avec Mediapart, d’une soirée et d’une journée de réflexion et de débats « Pour un avenir solidaire, occupons le terrain », vendredi 21 et samedi 22 novembre 2014.

Cet événement, qui se tiendra à l’université Paris 8, sera l’occasion d’aborder les difficultés de la lutte contre les idées d’extrême droite et de réfléchir collectivement à la construction de résistances quotidiennes.

- Voir le programme de la journée « Pour un avenir solidaire, occupons le terrain »

Le programme du FN et les idées d’extrême droite sont opposés aux intérêts des salarié-e-s !

L’intersyndicale CGT-FSU-Solidaires-Unef-UNL-Fidl, à l’initiative de la campagne « Unis contre l’extrême droite, pour le progrès social et l’égalité des droits », appelle à entrer « dans une nouvelle phase pour contrer massivement l’extrême droite. »

Dans une déclaration du mercredi 19 novembre, l’intersyndicale explique que « Le programme du FN et les idées d’extrême droite sont opposés aux intérêts des salarié-e-s. »

PDF - 313.7 ko
Voir la déclaration unitaire « Le programme du FN et les idées d’extrême droite sont opposés aux intérêts des salarié-e-s ! »

- Voir le dossier « Extrême droite : l’imposture sociale »

Colloque « Bien connaître l’ennemi pour mieux combattre le FN »

Le phénomène de dédiabolisation, avec la complicité au moins passive de certains médias, et le recours démagogique à un volet social sont des procédés qui ont marqué le développement des fascismes européens dans les années 30 et auxquels le FN a recours actuellement.

Devant la capacité de ruse d’un FN qui surfe sur la crise et les difficultés sociales pour nourrir son populisme et taire ce qu’il est vraiment, les militants participant à ce colloque ont clairement exprimé qu’il n’y a pas de fatalité, que le FN n’est pas un parti comme les autres et que la CGT à un rôle à jouer.

« Nous avons besoin de faire revivre ce que nous sommes » dit l’un des militants lorsque la question de l’immigration est abordée et qu’il rappelle la place que la CGT a occupé et occupe encore en France et dans la solidarité internationale.

Le colloque « Bien connaître l’ennemi pour mieux combattre le FN », organisé jeudi 13 novembre 2014 par l’institut CGT d’histoire sociale (IHS) d’Île de France, a donc été l’occasion de donner la parole à des militants de toute l’Île-de-France, et aussi d’autres régions, et de mettre en évidence les convergences entre les procédés employés par les fascismes européens hier et le FN aujourd’hui.

Le compte-rendu complet de cette première journée du colloque paraîtra courant décembre dans le prochain numéro de Mémoires vives, la revue de l’IHS Île-France-France. La seconde partie de ces journées d’études, avec la déconstruction du programme économique du FN, aura lieu au mois de mars 2015.