La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Transports routiers

Devant le refus du patronat de négocier : « accepter, c’est renoncer ».

vendredi 23 janvier 2015 , par Philippe Gelinaud

Après le nouveau refus de négocier des syndicats patronaux, jeudi 22 janvier 2015, l’intersyndicale CGT, FO, CFTC et SNATT CFE-CGC notifie dans un communiqué qu’elle :

  • continue de croire à la possibilité d’un dialogue honnête et exige l’ouverture de négociations immédiates avec le patronat routier ;
  • appelle à la poursuite de la mobilisation et annonce de nouvelles actions d’ampleur à venir ;
  • exige que le gouvernement suspende les aides publiques aux entreprises du secteur.

Après 6 jours d’actions, les syndicats des transports routiers rappellent, concernant les 2% d’augmentation évoqués par le patronat, qu’« aucune proposition n’est sur la table des négociations puisqu’elles [les organisations professionnelles patronales] refusent de venir négocier. »

L’intersyndicale CGT, FO, CFTC et SNATT CFE-CGC explique que cette hypothétique proposition ne représenterait qu’un centime d’euro de l’heure de plus pour les 4 premiers coefficients de la convention collective, soit 250 000 conducteurs routiers.


PDF - 432.9 ko
Cliquer l’image ci-dessus pour voir le communiqué de presse du 23 janvier 2015 de l’intersyndicale CGT, FO, CFTC, SNAT CFE-CGC des transports.

- Voir la dépêche du 16 janvier 2015 sur l’annonce du mouvement et les revendications
- Voir la dépêche du 21 janvier 2015 faisant le point à la veille du nouveau refus du patronat de négocier
- Voir la dépêche du 27 janvier 2015 sur la demande faite au gouvernement par l’intersyndicale de désigner un médiateur
- Voir la dépêche du 28 janvier 2015 sur la reprise du dialogue social
- Voir la dépêche du 2 février 2015 sur le tract de l’intersyndicale des transports routiers