La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Union locale CGT du Roannais

Deux journées de mobilisation pour l’emploi dans le bassin

mardi 18 novembre 2014 , par Frédéric Dayan

Le récent congrès de l’Union Locale CGT des Cantons du Roannais fort de 410 délégués a décidé de 2 journées d’actions avec appel à la grève interprofessionnelle sur les questions de l’emploi, notamment. L’une le 13 novembre devant le tribunal de Roanne et une deuxième devant le site de l’entreprise TREVAL le 25 novembre prochain en lien avec la fédération CGT de la Construction Bois Ameublement.

Le choix de ce site ne doit rien au hasard, car depuis le mois de juin la direction du groupe CAUVAL a annoncé une fusion au sein des sociétés DIVA France, TREVAL et STEINER. A fin juillet la direction annonçait que les salaires ne pourraient être payés qu’à hauteur de 80%. L’entreprise s’est en effet vue contraindre de régler, par le ministère des Finances, les dettes de l’emprunt public qu’elle avait contracté. Après plusieurs interventions auprès des politiques le ministère a accepté de rééchelonner la dette publique sur plusieurs mois. Le CICE qui est d’environ 1,4 millions d’euros a servi à éponger une partie de cette dette. Donc, estime l’union locale CGT : " l’argent public rembourse la dette publique".

Au travers de la fusion le site de TREVAL est menacé de fermer et le site de DIVA France est aussi menacé dans les mois qui viennent. Ce sont pas loin de 300 emplois qui ont de fortes chances de disparaître.
A ce jour la direction vient d’annoncer une nouvelle fusion avant même que la première ne soit entérinée au travers de l’information consultation des institutions représentatives du personnel.

Le 13 novembre dernier plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à l’appel de la CGT devant le tribunal de Roanne pour soutenir les salariés de Transdev en grève depuis le 3 novembre, et apporter leur soutien aux salariés de Bel Maille qui occupent leur usine depuis un mois. En dépit du respect des modalités du droit de grève les grévistes de Transdev ont été assignés en justice par la direction qui a finalement été déboutée de ses demandes. Les salariés s’opposent à la dégradation de leurs conditions de travail, depuis la nouvelle mise en place du nouveau réseau.