La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Groupe automobile

Des intérimaires débrayent chez PSA contre leurs conditions de travail

mercredi 25 octobre 2017

Une centaine d’intérimaires au total ont débrayé au cours des deux dernières semaines dans les usines PSA de Rennes et Sochaux pour dénoncer une « dégradation de leurs conditions de travail » et « le non-respect de l’égalité de traitement entre salariés à statut et salariés intérimaires », notamment en matière de rémunération. Des intérimaires des équipes de VSD (vendredi, samedi, dimanche) n’ont perçu qu’environ 1 367 euros nets au lieu des 1 850 euros nets annoncés par PSA et les agences d’intérim.

Les atteintes au droit du travail, le non-respect de l’égalité de traitement entre salariés à statut et salariés intérimaires, les salaires et primes non versés, les pauses rémunérées non respectées, les tenues de travail non nettoyées et non remplacées, les menaces et pressions qui tombent de la part des sociétés d’intérim et du donneur d’ordre, sur celles et ceux qui osent relever la tête, ont fait déborder le vase.

La CGT Intérim et ses syndicats d’entreprises ont décidé de faire front avec la CGT PSA et d’agir pour que nos collègues en difficulté ne soient pas isolés et maltraités devant une telle violence sociale.

Les salariés intérimaires des sociétés Adecco, Manpower, Synergie, Randstad, Crit, Samsic ne peuvent plus se satisfaire d’une telle situation qui se dégrade et qui se traduit par une fin de non-recevoir, allant pour certains jusqu’à la pression, la menace et la fin de mission anticipée, bafouant le droit de grève.

Le syndicat CGT Intérim exige l’ouverture immédiate de négociations et le respect des droits des salariés, qu’ils soient en intérim, en CDD ou en CDI. La CGT affirme que seule la Sécurité sociale professionnelle, projet qu’elle porte, peut mettre un coup d’arrêt à l’arbitraire patronal et à la précarité.