La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Répression antisyndicale

Contre l’avis du conseil de discipline, le maire d’Hénin-Baumont révoque un syndicaliste

mercredi 5 avril 2017

La Fédération CGT des Services publics s’est fendue d’un communiqué pour condamner fermement la révocation prononcée par le maire d’Hénin-Beaumont à l’encontre de René Gobert, secrétaire général CGT du syndicat des agents de la ville.

N’ayant pas touché son salaire mensuel la semaine dernière, René Gobert, secrétaire général CGT du syndicat des agents de la ville d’Hénin-Beaumont, avait contacté la directrice des ressources humaines le 30 mars dernier, pour obtenir des informations à ce sujet. C’est par téléphone qu’il a appris sa révocation.

Celle-ci avait été engagée par le maire d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, sous le prétexte de publications sur la page Facebook de René Gobert. Le conseil de recours disciplinaire du centre de gestion du Pas-de-Calais, composé de représentants syndicaux et d’élus territoriaux, avait été saisi de la question. Il s’était alors prononcé pour un simple blâme.

Non content de faire appel de cette décision, le maire d’Hénin-Beaumont est passé outre l’avis en prononçant la révocation avec effet immédiat. René Gobert s’est exprimé dans les pages de L’Humanité : « En s’attaquant au responsable du syndicat, ils veulent mettre la pression sur l’ensemble des adhérents. » David Noël, élu PCF d’Hénin-Beaumont, renchérit : « Les élus FN ne supportent pas la moindre opposition. Ils se victimisent en permanence, en reproduisant au niveau local le discours antisystème de Marine Le Pen se présentant “seule contre tous”. Ils tapent sur les élus d’opposition, les journalistes, les syndicalistes et font ainsi régner un climat de terreur. »