La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Rencontres avec les syndicats belges

Contre l’austérité, une volonté de se battre ensemble

jeudi 13 mars 2014 , par Frédéric Dayan

Les contacts réguliers entre la CGT et les centrales syndicales européennes viennent confirmer que dans tous les pays de l’Union, les salariés vivent sous la coupe d’une politique économique dictée par l’austérité. C’est ce qui est ressorti des échanges que le secrétaire général de la CGT a eu le 11 mars successivement avec ses homologues belges de la Fédération Générale du Travail de Belgique (la secrétaire générale, Anne Demelenne et le président Rudy De Leeuw) puis de la Confédération des syndicats chrétiens ( Luc Cortebeeck, président honoraire et Marc Leemans, président)

Dans nos deux pays, les gouvernements français et belge suivent tous les deux une approche qui offre toujours plus d’exonérations de cotisations aux entreprises, tout en s’attaquant à une sécurité sociale tant nécessaire en temps de crise.
Thierry Lepaon et les dirigeants syndicaux belges ont mesuré ensemble à quel point la mise en concurrence des travailleurs entre les deux pays contribuait à dégrader la situation des salariés et travailleurs de plus en plus précaires.
Ils ont aussi fait le constat que nos gouvernements respectifs sont engagés dans une course aveugle pour « baisser le coût du travail » en nourrissant l’espoir peu fondé d’attirer ainsi de nouveaux investissements de la part de l’industrie.

Le constat est cependant accablant : le résultat de cette politique est une redistribution des richesses en faveur des possédants, et les baisses accordées alternativement en France ou en Belgique servent de moyen de chantage dans l’autre pays pour mieux faire pression sur les salaires et les garanties sociales.

Les trois syndicats se sont accordés sur la nécessité d’une coopération plus étroite, et des échanges réguliers pour développer des stratégies communes qui permettent de mieux défendre les intérêts des salariés dans le contexte d’une économie complètement internationalisée.
A cette fin, ils se sont engagés à renforcer leurs interventions conjointes dans les confédérations Européenne (CES) et Internationale (CSI) des syndicats, mais aussi dans l’Organisation Internationale du Travail, au service d’une défense opiniâtre des travailleurs et des normes internationales qui assurent leur protection.

La première échéance dans cette perspective est la journée européenne d’action le 4 avril pour laquelle la CGT et les organisations belges sont engagées pour une mobilisation forte à Bruxelles pour souligner leurs revendications pour « Une autre voie pour l’Europe ».