La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches
  • Justice
    Le Tribunal Administratif de Montreuil annule les fermetures de deux brigades douanières ›››

    Après l’annulation de la fermeture du bureau d’Evreux par le Conseil d’État, la CGT a fait annuler les fermetures des brigades de Chalon-sur-Saône et d’Evreux grâce à ses recours auprès du Tribunal Administratif. Il n’y a que les combats que l’on ne mène pas qui sont perdus d’avance. En l’espèce, les douaniers en étroite relation avec les militants CGT se sont battus contre la fermeture de leurs brigades, à Chalon sur Saône et à Evreux. Le Tribunal (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Fin de conflit à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif ›››

    Premier centre de lutte contre le cancer d’Europe, l’Institut Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) bénéficie tant auprès des patients, de leurs familles que des soignants eux-mêmes d’une réputation d’excellence. Pourtant, les aides soignantes et infirmières y perçoivent un salaire inférieur à leurs homologues de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Les AS et IDE réclamaient donc une revalorisation salariale, comme celle qui avait été mise (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Convergence des luttes face à Macron ›››

    Salariés du privé, du public, électriciens-gaziers, cheminots, étudiants, postiers, hospitaliers, etc étaient dans la rue ce 19 juin 2018 pour revendiquer un service public de qualité : rassemblés autour du refus de la société que Macron et son gouvernement nous proposent. Et, aussi, mobilisés sur leurs propres revendications autour de l’emploi, des salaires, des garanties collectives, du service public, de la suppression de la CSG, de l’accès à (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Justice
    Paprec abandonne ses poursuites pour diffamation contre l’Humanité ›››

    Le SNJ-CGT et le SNJ se félicitent de l’arrêt des poursuites pour « diffamation » entamées par PAPREC (entreprise spécialisée dans le recyclage), à l’encontre du journal L’Humanité et de deux journalistes de l’Humanité et de l’Humanité Dimanche. Le groupe Paprec, spécialisé dans le recyclage, avait entamé une procédure pour diffamation à l’encontre de deux journalistes de l’Humanité, suite à des révélations, témoignages et preuves sur un cas de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Liberté syndicale
    Orpea : leader européen, de la répression syndicale… ›››

    La CGT soutient les camarades du syndicat allemand Verceinte Dichstlerstungs-Gewertkschaft (VER. DI) dans lutte qu’ils mènent face au groupe Orpea, numéro un français et européen de la prise en charge de personnes âgées. En l’espèce, deux représentants du syndicat ont été licenciés pour avoir diffusé des informations sur le droit de grève. La CGT dénonce encore une fois le groupe ORPEA, qui use de la répression syndicale avec comme seule boussole : le (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Inter-professionnel
    19 avril : convergeons vers le 1er mai ! ›››

    L’appel à mobilisation du 19 avril, qui a réuni un peu partout en France quelque 300 000 manifestants, a été une réussite ! À l’appel de la CGT, mais aussi du syndicat Solidaires, 190 rassemblements se sont tenus en France. À Paris, les fédérations CGT, accompagnées de Solidaires et de la FSU, était au rendez-vous. La convergence ne fut pas un vain mot, comme ont pu le démontrer des cortèges d’étudiants, de personnels de santé, de sans-papiers... en (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Energie
    Pour un service public de l’énergie ! ›››

    Mercredi 18 avril avait lieu la conférence de presse organisée par la fédération des mines et énergies (FNME), où son secrétaire général, Sébastien Menesplier, a présenté le projet de la CGT pour « un nouveau service public de l’électricité et du gaz attaché au statut de l’énergéticien ». En l’espèce, dans le cadre du débat public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie, la FNME-CGT milite pour un bilan de la déréglementation du secteur de l’énergie et (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Europe
    Services publics allemands : la lutte pour 6% d’augmentation de salaire ›››

    La semaine dernière, en Allemagne 150.000 agents du service publics, 70.000 la semaine d’avant étaient en grève. Toutes les régions en Allemagne sont concernées. La Fédération CGT des Services publics adresse soutient l’action menée par le syndicat allemand Ver.Di afin d’obtenir 6% d’augmentation de salaire dans les 12 prochains mois pour l’ensemble des agents des services publics allemands. La lutte concerne 2,3 millions de personnes, employées par (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Inter-professionnel
    Où se mobiliser le 19 avril ? ›››

    !function(e,t,n,s)var i="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName(t)[0],d=/^http:/.test(e.location) ?"http:" :"https:" ;if(/^\/2/.test(s)&&(s=d+s),window[i]&&window[i].initialized)window[i].process&&window[i].process() ;else if(!e.getElementById(n))var a=e.createElement(t) ;a.async=1,a.id=n,a.src=s,o.parentNode.insertBefore(a,o)(document,"script","infogram-async","https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js") (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Histoires de luttes
    220 000 euros redistribués aux salariés de l’aéroport de Clermont-Ferrand ›››

    Il s’agit d’une lutte qui s’est déroulée à l’aéroport de Clermont-Ferrand. Face à des comptes d’entreprise obscurs, la CGT a saisi des cabinets d’expertise comptable. Au final, une enveloppe de 220 000 euros qui avait été dissimulée par Vinci Aéroports a été redistribuée et partagée entre les 100 salariés de l’aéroport en décembre 2017.
    Voir tout le texte ›››
  • SNCF
    AG des cheminots à Austerlitz : le mouvement bien ancré ›››

    Vendredi 13 avril, au moment de la deuxième séquence de journées de grève, les cheminots en grève à Austerlitz tenaient leur assemblée générale. Des étudiants de l’université de Paris I les avaient rejoints pour l’occasion, et l’après-midi, une manifestation des cheminots allait se dérouler de l’université Paris I à la gare d’Austerlitz. Ce 16 avril 2018, par voie de presse, le gouvernement et la direction SNCF ont annoncé la filialisation du Fret SNCF sous (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Les salariés de l’hôpital privé des peupliers à Paris veulent être entendus ! ›››

    Depuis l’ouverture des négociations annuelles obligatoires (NAO), fin mars 2018, les salariés de l’hôpital des peupliers à Paris XIII° réclament des conditions de travail et des salaires décents. L’hôpital des peupliers est un établissement privé appartenant au groupe Ramsay-Générale de Santé (RGDS). Les grévistes et leurs représentants syndicaux pointent le manque de considération, les absences non remplacées qui épuisent les personnels, et demandent (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Documentaire
    Vérités et mensonges sur la SNCF ›››

    Fin 2015, un documentaire de Gilles Balbastre, co-produit par le Comité d’établissement régional SNCF Nord Pas-de-Calais et Emergences-CHSCT, démêlait le vrai du faux sur la SNCF. Témoignages de cheminots inquiets pour la sécurité des voyageurs, déclarations de Guillaume Pepy, Pdg de la SNCF contredites par la réalité du terrain, ce documentaire trouve toute sa place dans la lutte actuelle des (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Législatif
    Macron interpellé pour restreindre l’application de la loi "secret des affaires" ›››

    La proposition de loi sur le secret des affaires (voir notre article) sera débattue en séance publique au Sénat mercredi 18 avril. A l’occasion du rassemblement Place de la République à Paris et de la conférence de presse tenue ce lundi 16 avril, plus de 50 associations, syndicats et personnalités ont rendue publique une lettre ouverte au Président de la République pour l’interpeller sur cette proposition de loi contraire aux libertés fondamentales. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Médias
    AFP : Fabrice Fries élu nouveau PDG, un démantèlement annoncé ! ›››

    Après l’élection de Fabrice Fries à la tête de l’Agence France Presse (AFP), la CGT réaffirme sa détermination à lutter pour l’indépendance politique et économique de l’agence. En l’espèce, outre la réduction globale des effectifs prévue dans son projet, Fabrice Fries promet également d’« ouvrir le dossier de capitalisation de l’agence », sonnant la fin de l’indépendance rédactionnelle et économique de l’AFP. Au terme de trois tours de scrutin, malgré (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Documentaire
    Ferroviaire Business ›››

    La SNCF possède plus de 1250 filiales dans le monde. Elle emploie 150 000 cheminots au statut mais aussi 110 000 salariés de droits privé. Un vrai "Ferroviaire Business" ! Voici le documentaire de la Fédération CGT des Cheminots. Cliquez ici http://mm1.cgt.fr/cgt/FERROVIAIRE_BUSINESS.mov
    Voir tout le texte ›››
  • Services publics
    16 avril : grève reconductible des ATSEM sur toute la France ›››

    Pour permettre aux agents de porter leurs revendications, l’intersyndicale CGT, FA-FPT, FO, FSU, Sud Solidaires dépose un préavis de grève reconductible pour les Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles, titulaires, non-titulaires et faisant fonction à partir du lundi 16 avril 2018. [(Dans le cadre de la mobilisation prévue le 16 avril, des agents décideront de cesser le travail et se mobiliseront pour : • La revalorisation des grilles (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Santé
    Le groupe Vauban va rembourser un million d’euros à ses salarié.e.s !! ›››

    Le groupe Vauban, propriétaire de la clinique Livry-Gargan, devra rembourser 1 million d’euros aux salarié-e-s ! Les salarié-e-s de la Clinique de Livry-Gargan, bénéficiaient jusqu’à la reprise par le groupe Vauban Santé en 2013, d’une prime de fin d’année égale à un mois de salaire annuel brut moyen. Le groupe Vauban cherche alors à transformer cette prime — obtenue par des accords collectifs de juin 2015 et avril 2011 — en prime liée à des critères (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Éducation nationale
    Étudiants, cheminots : convergence des luttes à Tolbiac ›››

    En lutte contre le projet ORE, des étudiants occupent la faculté de Tolbiac à Paris. Ce 11 avril, une délégation de la FERC-CGT et des cheminots de la gare d’Austerlitz sont venus leur prêter main forte, face à des menaces d’évacuation manu militari, qui finalement n’ont pas eu lieu. Reportage.
    Voir tout le texte ›››
  • Commerce et services
    Victoire éclair des salariés de STN GROUPE ›››

    En grève mardi 10 avril dès 7 heures, les salariés de la Société sous-traitante STN GROUPE qui interviennent au PARK HYATT VENDOME ont obtenu satisfaction de leurs revendications via un accord signé avec la direction dès 10h30. Mardi 10 avril 2018 dès 7 heures, les salariés de la société sous-traitante STN GROUPE qui interviennent au PARK HYATT VENDOME ont arrêté massivement le travail afin d’obtenir la satisfaction des revendications suivantes : (...)
    Voir tout le texte ›››

Revenu minimum social

Lutter contre la pauvreté exige une autre efficacité économique et sociale

mercredi 26 avril 2017

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’est prononcé sur le revenu minimum social garanti en séance plénière du 25 avril 2017. A ce titre retrouvez le communiqué commun CGT et Solidaires paru avant la séance plénière.

Le Conseil économique, social et environnemental vient de commémorer le trentième anniversaire de l’avis du père Joseph Wrezinski le 14 février dernier. C’est tout à son honneur car il portait une exigence forte déjà à l’époque : l’action nécessaire n’était pas réductible à une sorte d’urgence humanitaire et que la misère exigeait la lutte pour une autre efficacité économique et sociale, sortant du carcan de la rentabilité financière.

Alors que le Cese va examiner la proposition d’un Revenu minimum social garanti, sur saisine du président de l’Assemblée nationale, la pauvreté et la précarité ne cessent de se développer dans le pays. Trois repères jalonnent ainsi les travaux du Cese :

· En 1987, au moment de la parution de l’avis du père Wrezinski, 2,5 millions de personnes sont dites pauvres,
· En 2003, Didier Robert est rapporteur d’un avis dans un contexte où 4 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté,
· En 2017, 9 millions de personnes frappées par l’exclusion et la pauvreté.

Prétendre vouloir lutter contre la pauvreté tout en refusant d’analyser ce qui l’engendre est un non-sens. Il s’agit de mettre en œuvre des réponses pour construire des sécurités pour toutes et tous, tout au long de la vie. Il n’est pas pensable d’accepter une construction qui acte un sous-emploi structurel générateur de misère et d’insécurité sociale, dans une période où la précarité se renforce chaque jour.

La CGT et Solidaires refusent cette fuite en avant et rappellent l’urgente nécessité de répondre aux besoins de la population par des mesures politiques d’une toute autre nature. Les politiques d’exonérations, d’allègements de cotisations et de crédits d’impôts coûtent très cher à la collectivité, elles n’ont aucun effet sur l’emploi et encouragent une financiarisation nuisible au développement de l’activité des entreprises.

Ainsi, le Cese dresse un constat -même s’il ne va pas assez loin dans l’analyse de ce qu’il veut décrire- qui est la résultante d’un véritable travail d’échange. Il éclaire sur les difficultés que rencontrent de plus en plus de personnes dans notre pays et pointe, par exemple, les urgences concernant les jeunes dans leur diversité, les travailleurs pauvres, les nouvelles formes de précarité et de parcours, allers-retours emploi-chômage…. Ce constat fait donc un sort à l’idée même que les dépenses sociales seraient des dépenses passives, en développant l’idée que les minima sociaux sont un investissement pour la société. Il s’appuie ainsi sur le travail du COE sur l’accompagnement des demandeurs d’emplois, tordant le cou à l’idée selon laquelle il faudrait par le contrôle faire la chasse aux chômeurs.

Outre la nature clivante du sujet dans un contexte électoral particulier et le risque d’instrumentalisation du Cese sur une question controversée qu’il ne lui appartient pas de trancher, plusieurs remarques de fond méritent d’être développées :
1. La simplification des minimas sociaux ne passe par obligatoirement par la fusion partielle ou totale de ceux-ci.
2. L’Insee calcule tous les ans le seuil de pauvreté. Les minima sociaux doivent tendre à permettre à chaque personne de vivre décemment, c’est-à-dire à approcher, atteindre voire dépasser ce seuil de pauvreté, actuellement évalué à 1008 euros. L’ONPES, pour sa part estime à 1424 euros pour une personne le revenu minimum décent.
3. Une allocation unifiée ne doit pas se transformer en trappe à pauvreté. Unifier la base à 600 euros, cela veut dire que la revalorisation de l’AAH et de l’ASPA se fera sur cette base. Les compléments au RMSG pour handicap ou vieillesse seront-ils maintenus ? On fragilise la situation des personnes âgées les plus démunies et les personnes en situation de handicap.
4. Ceux qui ont toujours l’intention de réduire le montant des allocations au prétexte des contraintes budgétaires pourraient se satisfaire de la création d’un RMSG. Mais ils sont moins prompts à parler contraintes, quand il s’agit de financer les entreprises même si elles licencient et font des profits jamais atteints depuis 15 ans ! la CGT et Solidaires défendent une dimension solidaire des droits fondée sur d’autres principes et visant l’émancipation et la dignité des personnes.
5. La CGT et Solidaires ne peuvent pas cautionner un projet discriminatoire qui crée un minimum spécifique et inférieur pour les demandeurs d’asile. Que l’Etat dote l’OFPRA de moyens exceptionnels, comme savent le faire les Allemands, pour traiter vite et correctement les situations des demandeurs d’Asile.

La CGT et Solidaires portent une vision solidaire de la construction sociale et économique du pays. Ces organisations estiment que d’autres politiques publiques sont nécessaires pour mettre en œuvre les valeurs de la République.

Téléchargez le communiqué commun CGT et Solidaires

Voir l’avis du CESE sur le revenu minimum social garanti