La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Ukraine

Cessez les violences !

jeudi 27 février 2014
PDF - 109.5 ko
Texte en PDF

Chaque heure apporte son lot de nouvelles dramatiques en provenance d’Ukraine. Le pays est au bord de la rupture depuis la volte-face en novembre 2013 du président Yanoukovitch qui a refusé d’associer son pays à la nouvelle étape du partenariat oriental, l’accord d’association entre l’Union Européenne et les six pays qui constituent sa frontière orientale. Mais l’Ukraine est livrée à la violence d’une opposition fanatique, dont certains représentants trouvent leur source d’inspiration dans les pages les plus noires de l’histoire du pays, lorsque les nationalistes ukrainiens combattaient dans les rangs de la Waffen SS et participaient activement à la Shoah par balles.

Le pays se déchire et les forces en présence sont dans l’incapacité, organisations syndicales comprises, de revenir à la mesure et au dialogue. Les deux camps surfent sur les peurs et les mensonges. La triste réalité est celle d’une Ukraine livrée aux calculs et aux appétits de ses deux puissants voisins, à renvoyer dos à dos : une Union Européenne qui a cherché par cet accord à étendre la zone de libre-échange sans étendre les exigences en matières de droits fondamentaux et de garanties sociales, et une Fédération de Russie, qui ne sait pas traiter ses relations avec son étranger proche autrement que dans un rapport de domination fondée sur la menace de rupture de la fourniture d’énergie.

Ce jeu tragique avait conduit le pays dans un état de guerre civile. Il est urgent de faire cesser les violences, de désarmer les groupes qui en usent et de faire reprendre le dialogue entre le pouvoir et l’opposition. L’Union Européenne et ses états membres, les Etats-Unis et la Fédération de Russie doivent cesser leurs manœuvres géopolitiques et proposer ensemble des pistes diplomatiques de sortie de crise, dans le respect absolu de la souveraineté ukrainienne.

Aujourd’hui la confusion règne, alors que l’on ne sait toujours pas le bilan des affrontements armés des derniers jours, plusieurs fractions sont en lutte pour le pouvoir, de la Rada de Kiev, qui vire du législatif à l’exécutif au président Yanoukovitch, qui oscille entre fuite et gouvernement d’exil, en passant par les velléités centrifuges des pouvoirs locaux. Tandis que l’Ukraine de l’Ouest n’envisage plus son avenir autrement qu’occidental, la Crimée est en proie à des manifestations de masse demandant son rattachement à la Russie

Montreuil, le 27 février 2014