La cgt

NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 14 janvier 2014

Avec sa « grande politique familiale », le FN ne défend-il pas les droits des femmes ?



Il ne s’agit pour lui que de préserver le « capital démographique » en s’affligeant
de ce que « le taux de fécondité des femmes françaises » soit inférieur
à celui des « femmes immigrées » et que 52 % des enfants soient nés hors
mariage.

Évidemment, pour le FN, la famille se fonde « exclusivement sur
l’union d’un homme et d’une femme ».
En privilégiant un revenu familial et un congé parental allongé, c’est aussi l’image de la « femme au foyer » à vie qu’il met en avant, d’autant que chacun sait que les femmes auraient encore plus de difficulté ensuite pour réintégrer le monde du travail. Par contre, pas un mot sur l’inégalité salariale
persistante entre hommes et femmes, sur le temps partiel imposé aux
femmes et la précarité de leur travail !
Avec le non-remboursement de l’avortement, il s’attaque de fait aux
femmes des milieux populaires. Et il n’oublie pas d’en rajouter sur la discrimination
xénophobe en prétendant réserver les allocations familiales
aux seules familles « dont un parent au moins est français », alors que tous
les salariés, quelle que soit leur origine, cotisent !
Bref, on est devant une vision passéiste de la famille, xénophobe, et un
déni des droits des femmes.