La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Entretien avec Arménio Carlos, secrétaire général de la CGTP-IN

Au Portugal, syndicats et partis détricotent les lois austérité

mardi 24 octobre 2017

Entre les 10 et 13 octobre, Arménio Carlos, secrétaire général de la CGTP-IN, était en visite en France, accueilli par la CGT. En septembre 2016, une délégation de la CGT, conduite par Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, se rendait au Portugal, pour raffermir les liens des deux centrales européennes. La CGTP-IN, avec 614 088 adhérents, se présente comme la principale confédération portugaise. Issue de la révolution des œillets de 1974, la CGTP-IN était très proche du parti communiste portugais, et elle est affiliée à la CES.


À l’instar de nombreux pays en Europe, le Portugal a connu une vague d’austérité, imposée par le précédent gouvernement, défait par la mobilisation des travailleurs, et le vote des électeurs, en novembre 2015. Un nouveau gouvernement de gauche, composé du parti socialiste soutenu par le PCP et le bloc de gauche, est déjà revenu sur certaines des mesures les plus impopulaires de l’ancien gouvernement : réinstauration des quatre jours fériés, augmentation du salaire minimum... La mobilisation de la CGTP-IN a été déterminante pour changer le cours de la politique portugaise.

Actuellement, outre la lutte contre les mesures d’austérité, la CGTP s’est également mobilisée sur d’autres secteurs. Grâce à une intersyndicale, les travailleurs de l’usine portugaise AutoEuropa du constructeur Volkswagen ont pu faire échouer le projet de la direction d’imposer le travail obligatoire le samedi.