La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Guerre des opérateurs téléphoniques

Attention à la coupure de ligne pour les salariés et les usagers !

jeudi 13 mars 2014

Communiqué commun de la Cgt et de sa Fédération des Activités Postales et de Télécommunication

PDF - 135.8 ko
Texte en pdf

Low cost sur les box concernant l’abonnement internet, fusion Bouygues SFR, rachat par Numéricâble dans la téléphonie …. La bataille fait rage entre les quatre opérateurs français.

Que l’on ne s’y trompe pas, derrière cette grande opération de Monopoly ce ne sont pas l’intérêt et les besoins des « clients » qui sont pris en compte et encore moins les besoins des salariés.

Non, l’objectif, loin d’être l’amélioration du réseau, des services, pas plus qu’une baisse des coûts de communication est celui, en réalité, de chercher toujours plus de profitabilité dans un secteur qui représente déjà 9% du PIB européen avec un ratio de marge opérationnelle sur chiffre d’affaires estimé à 35%. Soit le secteur le plus rentable derrière celui du pétrole.

La stratégie demeure avant tout financière se traduisant par une logique de spéculation boursière visant à préserver les intérêts des actionnaires atteints de boulimie insatiable.

Accepter une telle dynamique conduira inévitablement et à très court terme à un sous-investissement chronique gageant l’avenir et l’innovation, à une destruction massive de milliers d’emplois faisant doublon et à une dégradation du service rendu. Bon nombre d’experts l’affirment s’agissant de l’annonce d’acquisition de SFR.

La CGT rappelle que les entreprises, au service aujourd’hui de l’enrichissement d’une minorité, existent de par le travail des salariés qui en produisent la richesse. Cela légitime incontestablement le droit pour les salariés d’être informés et d’intervenir sur les choix de leurs dirigeants.

Pour la CGT, il faut d’urgence revenir à une logique de service public dans les télécoms qui se donne comme finalité la réponse aux besoins de la population et des salariés. Cela passe par des choix politiques plaçant l’investissement productif et la coopération entre acteurs du secteur au cœur de leurs stratégies.

Pour la CGT, il faut aussi repenser les politiques tarifaires afin de répondre au besoin social fondamental que constitue le droit à la communication, pour en garantir l’accès actuel, ainsi qu’aux futurs services et un développement sur l’ensemble du territoire à des tarifs abordables pour tous et à un haut niveau de qualité.

Montreuil, le 13 mars 2014