La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Maison d’arrêt de Villepinte

Agression d’un agent pénitentiaire : la CGT appelle à se mobiliser contre la violence

vendredi 21 novembre 2014 , par Philippe Gelinaud

La CGT du service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip) à appeler à se mobiliser «  pour refuser la violence, redonner du sens à leur intervention et revendiquer des conditions de travail garantissant la sécurité des agents et des publics », suite à l’agression d’un agent à la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis).

Les personnels de l’administration pénitentiaire n’ayant pas le droit de grève, les agents en service ont organisé, ce vendredi 21 novembre, une opération « Spip mort » : ils ne reçoivent pas le public, mais distribuent un courrier expliquant l’agression d’un des leurs. D’autre part, un rassemblement d’une centaine d’agents a eu lieu devant les locaux de l’administration pénitentiaire, à Paris, et une délégation a été reçue par la directrice, Isabelle Gorce.

Accompagnée des collègues du Spip de Villepinte, la CGT a pu exprimer ses revendications et rappeler que cet événement révèle un contexte générateur de violence : prisons surpeuplées, stagiaires affectés en masse dans les lieux les plus difficiles, sous-effectifs chroniques, turn over effréné, moyens d’insertion exsangues, ou encore recul de la dimension de travail social au profit d’une certaine bureaucratisation.

C’est mercredi 12 novembre qu’une agent, encore stagiaire, a été frappée par deux individus, à la sortie de la maison d’arrêt de Villepinte, alors qu’elle allait attendre le bus.