La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Médias

AFP : Fabrice Fries élu nouveau PDG, un démantèlement annoncé !

lundi 16 avril 2018

Après l’élection de Fabrice Fries à la tête de l’Agence France Presse (AFP), la CGT réaffirme sa détermination à lutter pour l’indépendance politique et économique de l’agence. En l’espèce, outre la réduction globale des effectifs prévue dans son projet, Fabrice Fries promet également d’« ouvrir le dossier de capitalisation de l’agence », sonnant la fin de l’indépendance rédactionnelle et économique de l’AFP.

Au terme de trois tours de scrutin, malgré l’exigence exprimée par les représentants du personnel au Conseil d’Administration (CA) de poursuivre le processus électoral, Fabrice Fries, ancien de Vivendi et de Publicis Consultants, vient d’être élu nouveau PDG de l’AFP.

La grande détermination des salariés, mobilisés dans un débrayage quasi-historique, n’a d’égal que leur inquiétude, tant le projet défendu par Fabrice Fries ne peut que les alarmer. En l’espèce, dans son projet, Fabrice Fries prévoit notamment d’« ouvrir le dossier de capitalisation de l’agence », ce qui signifie une remise en cause du statut de 1957 et la fin de l’indépendance rédactionnelle et économique de l’AFP.

Par ailleurs, Fabrice Fries prévoit également la réduction globale des effectifs, au moyen d’un « plan de départs volontaires » et d’externalisation de la Direction des Services Informatiques (DSI) et des moyens généraux, qui pourraient être mortelle pour l’indépendance technique de l’AFP. « A-t-on besoin d’avoir à demeure autant d’électriciens, de climatiseurs ? », s’interroge, faussement naïf, le nouveau PDG.

Ainsi, la CGT tient à réaffirmer non seulement son attachement au statut de 1957 qui protège l’indépendance de l’AFP, mais à ce qu’il soit donné aux salariés les moyens véritables de la rendre effective face à tous les pouvoirs qu’ils soient politiques ou économiques. La CGT ne laissera pas détruire sa mission d’information, ni sacrifier son personnel et son savoir-faire. Le premier syndicat de l’agence ne laissera pas démanteler l’AFP.