La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

22 Mars

500 000 manifestants et plus de 180 rassemblements dans toute la France

vendredi 23 mars 2018

Avec plus de 180 rassemblements dans toute la France, la journée unitaire de mobilisation du 22 mars a été un succès, rassemblant 500 000 manifestants. La CGT appelle à une nouvelle journée nationale de mobilisation interprofessionnelle le 19 avril prochain. Retour sur cette journée, avec le cortège partant de Bercy.

Le ciel parisien est nuageux ce jeudi 22 mars 2018. Les rues sont noires de monde et chacun essaye de retrouver son cortège ou ses camarades. Devant la gare de Bercy, une mère accompagnée de son enfant en poussette porte une pancarte sur laquelle on peut lire « mère précaire en colère ». Travaillant dans le monde du spectacle, cette dernière dénonce l’agonie des services publics et la situation de précarité dans laquelle elle se retrouve avec son enfant.

Plus loin, sous le pont, le son d’un mégaphone mélangé au bruissement de la foule résonne : c’est le cortège des travailleurs sans papiers qui chante pour leur régularisation. L’ambiance qui s’y dégage galvanise les manifestants tandis que l’on peut lire toute la détermination sur les visages de ces travailleurs à part entière.

Plus tard, dans la manifestation, le cortège de la CGT 93 brandit la banderole « tous ensemble », un mantra qui illustre le caractère unitaire de la mobilisation, rassemblant différents secteurs professionnels comme la fonction publique, l’énergie, le transport et les cheminots. Tous sont là pour défendre les services publics contre la régression sociale menée par le gouvernement. Ils exigent le développement des services publics et les moyens nécessaires à l’exercice de leurs missions, ainsi qu’un renforcement de leurs statuts et des conventions collectives.

Bastille au loin ne signifie pas la fin du mouvement, puisque la CGT propose une nouvelle journée nationale de mobilisation interprofessionnelle le 19 avril prochain. En l’espèce, la CGT appelle les travailleurs, les privés d’emploi, les retraités et les jeunes à prendre leur avenir en main, à construire leurs revendications et à agir dans l’unité syndicale la plus large pour imposer le progrès social. La dichotomie entre la politique de régression sociale du gouvernement, supprimant des milliers de postes dans la fonction publique et les milliards d’euros de cadeaux faits aux actionnaires n’est plus tenable.

Sur la place de la Bastille, la convergence des luttes est là, comme le souligne l’arrivée du cortège des cheminots, parti de gare de l’est. Ce n’est que le début d’un mouvement destiné à perdurer, tant que le gouvernement n’entendra pas l’exigence sociale et l’opposition à sa politique, ni ne prendra en compte les alternatives crédibles, comme celles portées par la CGT.

Le 19 avril prochain sera l’occasion de porter des revendications sur le pouvoir d’achat, l’emploi, la protection sociale, les services publics et les droits collectifs. Pour en savoir plus, voici un reportage relatant cette puissante mobilisation dans la fonction publique :