La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Ehpad

28 jours de grève aux Opalines de Foucherans

mardi 2 mai 2017

Les 16 salariées de l’Ehpad des Opalines de Foucherans dans le Jura sont en grève depuis maintenant 28 jours. Face au sous-effectif chronique, au manque de formation, et aux mauvaises conditions sanitaires qui mettent en danger les résidents, les salariées demandent l’embauche d’une personne supplémentaire par équipe. Avec un salaire à 1 250 euros net pour des journées parfois de treize heures avec deux week-ends travaillés par mois, elles réclament également une augmentation de salaire.

Dans la nuit du 29 au 30 avril aucun professionnel diplômé n’était présent pour travailler aux Opalines de Foucherans et dimanche des familles de résidents se sont rendues à la gendarmerie pour signaler les problèmes de toilettes de résidents terminées tard dans la journée ou de changement de couche trop tardifs.

"Il est clair pour de plus en plus de monde que les Opalines ne peuvent plus continuer dans une telle désorganisation : les pauvres salariés appelés à remplacer les grévistes ne sont pas capables de faire face !", explique l’Union locale CGT de Dole dans son communiqué. "Le personnel compétent, en grève, doit pouvoir revenir travailler après avoir eu satisfaction !".

Précisons que certains résidents sont par ailleurs porteurs de bactéries multi-résistantes. Des mesures d’isolement avaient été prises, mais les salariées ont rencontré notamment des problèmes de ruptures de stock de gants mettant en danger les patients sains. Aussi les grévistes souhaitent rappeler que "les normes imposées par l’Agence Régionale de Santé et le conseil départemental pour s’occuper des résidents ne sont pas respectées. L’’ARS finance à 70 % les salaires des aides-soignantes et le conseil départemental à 30 %, de ce fait, ils doivent imposer les normes en vigueur". Et d’ajouter :"cette grève de quatre semaines doit s’arrêter avec des négociations donnant raison aux grévistes sur leurs demandes d’augmentation de salaire et d’embauche de personnel supplémentaire diplômé notamment. Les 320 000 € de bénéfices annuels des Opalines de Foucherans sont de l’argent public et doivent cesser d’être privatisés pour le profit des actionnaires".

Lors du 1er mai Dolois, le défilé axé sur la défense du système de santé français s’est invité dans l’enceinte de l’Ehpad. Un appel au débrayage est lancé pour le jeudi 18 mai à l’ensemble du groupe SGMR (Opalines).

Voir aussi l’article : Aides-soignantes en péril : le combat des Opalines de Foucherans

La clinique de l’Auzon : une victoire après 28 jours de grève

Dans ce même secteur de la santé et du social, revenons sur la lutte menée par les salariés de la clinique de l’Auzon, à la Roche-Blanche (Puy-de-Dôme), en grève depuis le 29 mars. Les salariés dénonçaient notamment une désorganisation totale de la clinique et l’absence d’un médecin de garde la nuit. L’assemblée générale des personnels de la clinique de l’Auzon (Groupe RAMSAY/GDS) qui s’est réunie le 25 avril 2017 a validé la décision de parapher le protocole de fin de conflit. Nous avons joint Pascal Cahaudon, élu CGT à la clinique, au téléphone.
- Ecouter l’interview.
- Voir le communiqué de fin de conflit.