La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Nucléaire : Areva

2500 salariés mobilisés contre le démantèlement de la filière

mercredi 16 septembre 2015 , par EB

Mardi 15 septembre, 2 500 salariés du Groupe Areva, venus de toute la France à l’appel de l’intersyndicale de l’entreprise se sont rassemblés à la Défense, devant le siège du leader mondial du nucléaire. Cette journée de mobilisation s’est traduite par des arrêts de travail massifs dans la plupart des établissements Areva.

Les salariés ont exprimé leur opposition au démantèlement du groupe, à l’absence de vision industrielle et aux 4 000 suppressions de postes annoncées en France, 6000 au total dans le monde. Le plan social annoncé concerne l’ensemble des salariés du groupe y compris ceux du siège.

Le but visé : en parralèle avec la décision de l’Etat de céder une partie des réacteurs à EDF : réaliser un milliard d’économies d’ici 2017. Dans la balance des dépenses de l’entreprise, pèse notamment l’aventure de l’EPR, le réacteur du site de Flamanville ainsi que l’achat de mines d’uranium africaines qui ont coûté à Areva 3 milliards d’euros.

Stop au bradage d’une filière d’excellence

L’inquiétude et la colère devant le gâchis des compétences et l’affaiblissement d’une filière industrielle reconnue d’excellence ont fait place à la détermination des salariés à donner un avenir à la filière par d’autres choix. La CGT réclame en effet un plan de financement et un plan d’investissement dans les capacités de production et de recherche, ceci également dans le but de favoriser l’embauche et la formation afin de développer les savoir-faire.

La Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT et la Fédération Nationale des Mines et de l’Energie CGT appellent les salariés à donner des suites à cette formidable mobilisation afin de consolider une filière industrielle primordiale pour le pays, l’emploi et la lutte pour la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

Le gouvernement doit entendre l’expression des salariés afin d’éviter un nouveau fiasco comme l’accord Alstom Général Electric qui risque de se traduire par la suppression d’emplois et la perte de maîtrise technologique.

La CGT appelle d’ores et déjà tous les salariés à prolonger leurs luttes lors de la journée d’action interprofessionnelle du 8 octobre.

Pour en savoir plus voici le reportage vidéo de la Fédération CGT Métallurgie tourné lors de la mobilisation du 15 septembre 2015 à la Défense.