La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mercredi 4 avril 2018
En direct de l’institutionnel

222 villes bénéficieront du plan « Action cœur de ville pour la revitalisation des centres-villes »




« Une action forte était indispensable pour les villes moyennes et leurs intercommunalités », selon le ministre de la Cohésion des territoires. Ce plan répond à « une double ambition : améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et conforter leur rôle de moteur de développement du territoire ».

Ce programme repose sur cinq axes : la réhabilitation et la restructuration de l’habitat, le développement économique et commercial, l’accessibilité et la mobilité, la mise en valeur de l’espace public et du patrimoine et enfin l’accès aux équipements et aux services publics.

Plus de 5 milliards d’euros sont mobilisés sur cinq ans : un milliard d’euros de la Caisse des dépôts en fonds propres et 700 millions en prêts, 1,5 milliard d’euros d’Action Logement et 1,2 milliard d’euros de l’Anah. D’autres partenaires, publics et privés, pourront s’investir auprès des communes retenues.

Les villes sélectionnées s’engagent dans une phase de préparation d’un à six mois : repérage des actions prêtes à être engagées, identification des acteurs impliqués. Elles pourront ensuite rédiger la convention-cadre pluriannuelle, permettant aussi la mise en place d’une opération de revitalisation du territoire, et proposer son adoption au comité de projet (élus et services de la commune et de l’EPCI, préfet et référents des partenaires nationaux financeurs. Après validation par un comité régional d’engagement (à instituer), les participants lancent la phase d’initialisation qui durera un à 18 mois, mènent les diagnostics puis les actions prévues pour 2018. Les conventions financières seront signées dans un second temps avec chaque financeur partenaire, et un avenant à la convention cadre, incluant la stratégie du projet, le plan global d’opération et le plan de financement, sera alors transmis au comité régional.

(Source Aef)