La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

La CGT à la reconquête de l’industrie

2 jours pour apporter des solutions

vendredi 10 avril 2015 , par Philippe Gelinaud , Marion Davaux

A l’occasion de la semaine de l’industrie et des 120 ans de la CGT, le siège de la CGT, à Montreuil, accueillait, les 1er et 2 avril 2015, une initiative de la CGT Aquitaine et de la filière bois dont l’objectif était de tenter de répondre à la question : « Quel avenir pour l’industrie ? ».

La filière bois d'Aquitaine se réunit à Montreuil, dans le patio du complexe CGT, les 1er et 2 avril 2015 - Photo : PhiGe.

En présence de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, de Maryse Dumas, animatrice du collectif « 120 ans de syndicalisme CGT », et de Valérie Paulet, coordinatrice du comité régional CGT Aquitaine, l’inauguration de cet événement, le 1er avril, a d’abord été l’occasion de rappeler la place fondamentale qu’occupe l’industrie en France, et notamment celle de la filière bois, ainsi que les enjeux de la reconquête de ce secteur.

A une industrie traditionnelle telle que celle du bois, il est en effet possible de donner une dimension nouvelle en s’adaptant aux conditions de travail et aux revendications actuelles. Là est tout l’enjeu de l’avenir de l’industrie française : « Elle doit s’adapter en permanence aux revendications des salariés pour sans cesse se renouveler et évoluer », a ainsi insisté Maryse Dumas, rappelant que la CGT est historiquement très présente dans l’industrie et possède une véritable vision globale du rôle et de la place de ce secteur en France. Pour elle, l’histoire et les nombreuses idées et propositions développées par le passé doivent éclairer les dispositions prises aujourd’hui.

Philippe Martinez n’a pas dit autre chose quand il a rappelé que l’industrie doit s’appuyer sur son histoire passée pour mieux envisager l’avenir, être créatrice d’emplois et permettre l’association de tous les salariés, de l’industrie et de la culture. Dans le fond, comme sur la forme, l’initiative de la CGT Aquitaine incarne cette exigence, témoignant, comme l’a souligné le secrétaire général de la CGT, que « la CGT est ouverte, la CGT appartient à tous ».

Des tables-rondes, une exposition, des créations artistiques, des apéros swing, et un concert exceptionnel de la Cie Lubat accompagnée des plus talentueux jazzmen de la scène française (Michel Portal, André Minvielle, Jacques Di Donato…) ont, en effet, rythmé ces deux jours pour la reconquête de l’industrie. Une cabane de gemmeur, habitat traditionnel des ouvriers récoltants la résine de pins dans les Landes de Gascogne, avait même été construite et installée dans le patio de la CGT spécialement pour l’occasion.

L'installation de la cabane de gemmeur dans le patio du complexe CGT, à Montreuil, en avril 2015 - Photo : PhiGe.« Symbole des luttes dans les usines et dans les forêts de la région, cette cabane est l’expression de rencontres entre salariés, artistes, retraités, demandeurs d’emplois, explique Valérie Paulet. Cette dimension culturelle doit se conjuguer au futur car cette filière a une histoire forte et elle est tournée vers l’avenir. Elle ouvre d’autres perspectives, et notamment revendicatives, sur de nombreuses autres filières ».

Lors de la table-ronde « Création artistique, création au travail, quelles convergences ? », les intervenants ont échangé sur des actions concrètes permettant le maintien de ces convergences. Ils ont apporté leur regard sur les liens ténus entre création et travail. Pour tous, si l’intensification des cadences ne permet plus ces échanges interdisciplinaires, il est fondamental de préserver des lieux de rencontres et de les faire vivre. En effet, ils permettent de s’interroger, de questionner le travail et le geste, ils créent de la proximité entre artistes et salariés.

« Pour lutter contre l’obscurantisme et croire en une autre forme de société, il y a une nécessité et une urgence à porter cette démarche » a rappelé Véronique Millet, membre de la commission politique culturelle confédérale. « Nous devons retisser des liens et trouver des lieux de médiation, dans un contexte culturel très tendu », a, pour sa part, souligné Denis Gravouil, secrétaire général de la fédération CGT du spectacle, évoquant les 103 festivals annulés en 2015 faute de moyens, les lieux de vie culturelle fermant leurs portes et les salariés de Radio France en lutte.


- Voir la présentation de l’événement avec le programme complet des deux journées « La CGT à la reconquête de l’industrie ».

- Voir le dossier consacré au 120e anniversaire de la CGT.

- Voir le dossier « La CGT à la reconquête de l’industrie ».