La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Société  >> Education
Publié le mercredi 23 mars 2005

2 avril : tous ensemble pour l’Education !



La Cgt appelle l’ensemble des salariés à participer massivement aux manifestations prévues samedi 2 avril à 15 h à Paris (République), Ajaccio (Place Foch), Bordeaux (Place de la République), Clermont-Ferrand (Place du 1er Mai), Lyon (Belcourt), Marseille (Vieux Port), Metz (Place de la Gare), Rennes (Gare Sncf), Toulouse (Place du Capitole), Lille (Porte de Paris) et Limoges (Place de la République).

Les personnels de l’Education, les lycéens, les parents restent mobilisés.

  • Contre les mesures budgétaires caractérisées par des suppressions massives de postes et donc un accroissement des effectifs dans les classes, des suppressions d’options et des TPE, une dégradation accrue des conditions de vie scolaire des élèves comme des conditions de travail des personnels,
  • Contre le projet de loi Fillon qui instaure notamment une orientation précoce au collège pour les élèves en difficulté et des parcours plus que jamais placés sous le poids du déterminisme social.
  • Avec leurs fédérations de l’Education, leurs syndicats et leurs associations, ils ont décidé de manifestations régionales pour le 2 avril 2005.
    Comme eux, la Cgt considère que le projet de loi d’orientation ne répond pas à ses exigences d’une école assurant à chaque jeune, à la fois l’accès à la culture et à la citoyenneté, et l’acquisition d’une formation générale et professionnelle débouchant, à terme, sur une qualification reconnue.
    Elle estime que ce projet ne garantit pas non plus une réelle démocratisation du système éducatif permettant que les conditions sociales ne soient, pour personne, un obstacle à la poursuite d’études et à l’acquisition d’une qualification.
    Pour la Cgt, le système éducatif doit se fixer comme objectif de créer les conditions pour permettre à chaque jeune d’accéder à une qualification reconnue et d’avoir les acquis nécessaires pour se former tout au long de sa vie.

    Les profondes mutations du travail et de la vie sociale en cours et à venir commandent que ce niveau soit le plus élevé possible et que les savoirs comprennent des bases et des méthodes permettant d’apprendre par soi même et se former en permanence.

    En même temps qu’un lieu de transmission des savoirs et des raisonnements, il doit aider à l’apprentissage des comportements et à l’élargissement de l’horizon culturel de tous.

    La gratuité et une offre égalitaire en matière de culture commune et de certification diplomate doivent être garanties dans un cadre national.

    Seul un grand service public, national, laïque et démocratique peut accomplir cette mission.

    Comme les lycéens, la Cgt demande que le projet de loi Fillon soit retiré. De nouvelles négociations doivent s’ouvrir sur la base des principes énoncés ci-dessus, avec des moyens à la hauteur des ambitions dignes de la France du 21eme siècle : substantiellement augmentés.
    L’éducation n’est pas un coût mais un investissement pour les générations futures.

    Lycéens, salariés, parents d’élèves, nous sommes tous concernés et mobilisés pour porter ces exigences de plus de justice sociale, la première étant de garantir un même droit pour tous à l’éducation.

    C’est pourquoi la Cgt appelle l’ensemble des salariés à participer massivement à ces manifestations.