La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 4 juillet 2008
La CGT et le Grenelle de l’Environnement

19 Juin 2008 : un colloque rassembleur qui fera date !



Le gouvernement a lancé l’opération Grenelle à partir des enjeux climatiques, environnementaux et énergétiques, devenus incontournables pour la société. La CGT s’y est impliquée naturellement car il n’était pas pensable que ces questions puissent un seul instant être opposées aux préoccupations sociales, aux conditions de travail et de rémunération des salarié, actifs et retraités, et porter atteinte à leur pouvoir d’achat. La CGT s’est impliquée dans tous les sujets en faisant valoir l’intérêt des salariés, déposant des propositions, récusant et combattant les dispositions envisagées ne lui paraissant pas remplir les trois critères : socialement juste, écologiquement efficaces, économiquement réalisables.

La CGT et le Grenelle de l’Environnement

Le secteur des transports est une priorité pour la CGT

Le secteur des transports, le plus émissif en gaz à effets de serre et deuxième consommateur d’énergie, est au cœur de la réflexion et des solutions à mettre en œuvre. Depuis deux congrès, donc bien avant le Grenelle, la CGT a mis les questions du développement durable au centre de ses orientations. En février 2007, dans la mise en œuvre de son 48e congrès, elle organisait un forum réunissant déjà des associations environnementales, des personnalités et des acteurs. Elle fait des transports une des priorités de son action sur cet enjeu de société pour faire valoir les intérêts immédiats et à long terme des ménages, des salariés, leur santé et leurs conditions de vie et de travail.
La CGT a placé l’approche solidaire en tout point de vue, répartition des richesses, solidarité intergénérationnelle, au centre de son action dans les débats du Grenelle, parce qu’au bout des décisions il n’y a pas que de simples dossiers ; il y a des femmes et des hommes, des arbres, une couche d’ozone …

En matière de transport, particulièrement, la question sociale concerne toute la société :
- toute la population car le droit au transport pour tous, les conditions d’accessibilité entre autres financières forment une donnée sociale majeure qui pose la question de l’égalité de traitement. On touche là à la qualité de nos transports et de leur organisation y compris pour les trajets domicile travail ;
- Les salariés du secteur, ceux qui, de prés ou de loin, font fonctionner nos transports, qui vivent de plus en plus la déréglementation qui précarise l’emploi et un dumping social qui tire leurs conditions sociales vers le bas…

Le Grenelle dans l’unité sur les transports :

Forte de cette réflexion mûrie, la CGT a pu aborder le sujet en recherchant et privilégiant les convergences avec les associations et les ONG. Chacun a beaucoup écouté l’autre et tout naturellement est née une plate forme unitaire qui a fortement pesée sur la négociation, au point de faire émerger des solutions résolument alternatives écologiquement et socialement à notre système de transport aujourd’hui libéralisé.

Mais le projet de loi du gouvernement en fait pour une bonne part fi, il n’est pas conforme à la négociation. Le gouvernement et sa majorité résistent et le MEDEF refuse toute contribution aux financements pour préserver sa logique de profit.

Salariés et opinion publique ont besoin de s’en mêler, c’est pour cela que ONG et Syndicats ont décidés de poursuivre leur action pour que le parlement réintègre dans la loi les dispositions négociées et qu’elles constituent la base des propositions de la France en Europe qu’elle va présider.

La CGT, locomotive de cette action unitaire, a proposée l’organisation d’un colloque national, point de départ d’un véritable débat public. Ainsi est née cette initiative inédite d’une grande réussite et qui consacre une mobilisation unitaire durable sur des objectifs précis.

Le débat public est lancé !

264 participants, convergences confirmées, identités respectées, exigence renforcée que la loi soit conforme à la négociation : le colloque à l’initiatives de la CGT, CFDT, CGC et des ONG est une réussite qui va faire date. La CGT y a joué un rôle majeur, sa crédibilité ne fait plus de doute.

Locomotive depuis un an de cette activité unitaire inédite, la CGT est incontournable dans ce « Grenelle » aux impacts importants sur le transport, ses salariés et le social, pour eux et toute la société.

Cette unité est durable

Qui aurait dit au lancement du « Grenelle de l’environnement » que la pratique unitaire CGT conduirait là ? D’aucun pariait sur une attitude de blocage puis sur une démarche aventurière de notre part : mauvais calcul, s’était sans compter sur la ténacité revendicative assise sur un concept CGT des transports bien élaboré facilitant l’apport de propositions concrètes.

Nous sommes à présent sur un cheminement solide. Les conquêtes sont toujours le fruit de patience et de cohérence, ces critères sont maintenant remplis. La voie est tracée pour alimenter et poursuivre le chantier du local au national et à l’Europe.

Encore plus large

Accueilli officiellement par le président du Conseil Economique et Social, 3e assemblée constitutionnelle de la République, ce colloque fait ressortir des convergences élargies. Des organisateurs aux Groupement des Autorités Responsables du Transport, en passant par les scientifiques et universitaires, sans oublier les intervenants depuis l’hémicycle comble ; l’unanimité est incontestable : « la loi s’inspire du Grenelle mais n’est pas conforme à la négociation, le débat parlementaire doit rectifier le tir ». C’est une question de loyauté certes mais une obligation climatique, environnementale et sociale qui fera dire à J P Besset de la Fondation Hulot, tirant les conclusions : « des actes, pas des paroles. Le temps de l’incitatif est fini, il a échoué : du dissuasif, des normes et des règlements ! le politique doit avoir ce courage. Le Grenelle a crée une dynamique mais n’ose pas aller dans le dur, il faut pousser la société à y aller ».

Ils le redoutent, faisons le !

Le débat public est lancé comme jamais. En toute légitimité, nous pouvons démultiplier l’initiative à partir des besoins sur le terrain partout en France, dans la ville, le département, la région. La montéé du rapport de force est au bout. Députés et sénateurs devront l’entendre :
« l’action et l’activité commune Associations/ONG/Syndicats, usagers/salariés/citoyens est devenue fondamentale » lance Edouardo Chagas président de la Fédération Européenne des travailleurs du transport.

En cours de réalisation, les actes de ce colloque seront remis unitairement aux parlementaires dès septembre. La cohérence et la constance de la CGT ont une autre portée revendicative que les seules présences ponctuelles et incantatoires. En se retirant du front uni du Grenelle, FO et CFTC font parti des absents qui ont eu tort.

Daniel Geneste
Secrétaire général de
l’Union Interfédérale Transport CGT