La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Discriminations

120 travailleurs sans-papiers en grève pour leur régularisation !

mardi 13 février 2018

Ce mardi 13 février 2018 avait lieu une conférence de presse, en présence de Philippe Martinez, réclamant la régularisation des travailleurs sans papiers en grève dans leurs entreprises depuis le 12 février 2018.

En l’espèce, depuis le lundi 12 février 2018, dès l’aube, 120 travailleurs sans papiers ont entamé une grève dans 6 entreprises d’Ile de France, afin de réclamer la régularisation de leur situation. Ces derniers, du fait de leur situation administrative particulière, sont surexploités et voient leurs droits bafoués. Ainsi, de plus en plus de patrons exigent de ces travailleurs qu’ils passent par les entreprises d’intérim pour pouvoir les embaucher sans prendre de risques.

Ce qui a poussé les travailleurs sans papiers à la grève est l’article 16 du projet de loi « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » qui devrait être examiné le 21 février en Conseil des ministres. Désormais, les travailleurs sans papiers qui se font prêter un passeport et un numéro de sécurité sociale pour signer un contrat risqueront une peine de cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende. Par ailleurs, le gouvernement compte également revenir sur les acquis arrachés depuis 2006-2007 reconnaissant les bulletins de paye de ces travailleurs, y compris quand ils n’étaient pas à leur nom, comme documents permettant leur régularisation.

Rappelons la vulnérabilité dans le monde du travail de ces travailleurs, victimes de rémunérations dérisoires, d’exposition à des produits dangereux, à des durées de travail illégales, ainsi qu’à des conditions de travail indignes. La régularisation de ces travailleurs sans papiers est la seule solution qui permettrait d’éviter que des situations graves ne se reproduisent comme celle de la traite des êtres humains dont ont été victimes les employés du salon de coiffure du 57, boulevard de Strasbourg.